Congo-Kinshasa: Sénat - Comeback sur une journée effervescente !

Il appert qu'être membres du Bureau définitif de la Chambre haute du parlement offre une grande satisfaction non seulement sur le plan personnel, mais aussi et surtout l'honneur revient à la famille politique. Rien qu'à voir l'effervescence autour du dépôt des candidatures aux différents postes du Bureau définitif du Sénat, pour comprendre les enjeux qui incarnent ces emplacements. Lundi 22 juillet 2019, l'hémicycle du palais du peuple était en ébullition. Alors que le scrutin est programmé pour ce samedi 27 juillet 2019, les différents prétendants étaient conviés à pouvoir déposer leurs dossiers au bureau du Président provisoire, Léon Mamboleo, question de se mettre déjà aux aguets, pour négocier le virage de la campagne électorale prévue du 24 au 25 juillet 2019.

Bahati en premier !

Il était 11 heures 30, heure locale, lorsque le candidat du regroupement politique Alliance des Forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), Modeste Bahati Lukwebo avait officiellement déposé sa candidature au Bureau du Sénat. Très confiant et déterminé, il est arrivé au Palais du peuple, accueilli par les élus et cadres de son regroupement politique AFDC-A, venus l'accompagner. Malgré la bousculade à la porte due à l'organisation des agents commis à la sécurité du Sénat, le candidat de l'AFDC-A, dissident du FCC et sa délégation ont accédé dans le bureau pour remplir les formalités d'usage. Accompagné d'une délégation composée des cadres et membres de son Regroupement politique mué depuis un moment en plateforme politique, le Sénateur Bahati Modeste a suivi à la lettre des dispositions administratives.

S'adressant à la presse, il a lancé un message fort aux élus des élus en les invitant à voter en âme et conscience.

Engagement total

Dans son élan, il dit s'engager pour apporter une vraie démocratie en RDC et à la Chambre haute du parlement, la deuxième institution du pays. « Nous devons maintenant nous concentrer définitivement au travail pour améliorer les conditions de vie de nos citoyens et citoyennes. Voilà pourquoi, ma candidature est déposée, pour dire tout simplement que nous apportons notre pierre à l'édifice national, nous donnons un go pour qu'effectivement nous puissions briser le paradoxe d'un pays potentiellement riche, mais malheureusement avec un peuple pauvre», s'est-il confié à la presse.

D'après lui, la motivation du dépôt de sa candidature va dans la direction d'améliorer les conditions de vie des congolais. C'est ainsi qu'il a placé les élus des élus devant leurs responsabilités. «Ils vont voter en âme et conscience pour apporter un changement radicale pour qu'une fois pour toutes, que le peuple retrouve le sourire», lâche-t-il, avant de quitter le Palais du peuple.

Surprise Badibanga

Il aurait fallu attendre quelques minutes, avant de voir l'entrée surprise de Samy Badibanga. Et bien, cet ancien 1er ministre, ancien Conseiller politique d'Etienne Tshisekedi, rempli de beaucoup d'ambitions politiques, ne pouvait pas manquer une si belle occasion. Mains dans ses poches, se dirigeant tout droit vers le bureau de Mamboleo, afin de déposer sa candidature au poste du 1er vice-président du Sénat. A le comprendre, il est tout autant rassuré de sa victoire, tout en sachant visiblement que ce même poste aurait été aussi convoité par les think tank du Front commun pour le Congo, majoritaire au Sénat.

Ticket FCC

Tel un wagon à plusieurs têtes, le FCC, dont l'autorité morale demeure Joseph Kabila, ancien Président de la RD Congo, a effectué son entrée en scène dès 15 heures. Conduit par son Coordonnateur national, Professeur Néhémie Mwilanya, sous l'œil vigilant d'Emmanuel Ramazani Shadary, cette plateforme politique a déposé les candidatures de son ticket composé d'Alexis Thambwe Mwamba au poste de Président du Sénat et de Evariste Boshab. Ces deux caciques du FCC, visiblement sereins pour la victoire, quoique d'autres candidats ne faisant pas partie de leur famille politique aient déposé aussi leurs candidatures.

Sur ce, après avoir conduit l'équipe jusqu'au dépôt des candidatures, parlant au nom du ticket, l'ancien Directeur du cabinet de l'ancien Président Joseph Kabila a laissé entendre que le ticket FCC va œuvrer pour l'intérêt du pays. « Notre ticket, c'est le ticket d'une force politique bien identifiée comme œuvrant pour l'intérêt de ce pays, comme mettant à l'avant-plan l'intérêt national, conformément à son dicton bien connu le Congo D'abord», souligne-t-il. Selon lui, le plus important c'est de savoir que "vaut mieux donner une responsabilité à une force politique plutôt que de la confier à un individu parce que par la suite, il y a la reddition des comptes". D'où, renchérit-il, "il est bon que ce pays puisse être gouverné par des grandes forces politiques avec des grandes idées". Alexis Thambwe Mwamba, prétendant au poste du Président du Sénat et concurrent direct de Modeste Bahati au même poste, se dit confiant quant à la victoire finale.

16 prétendants

A noter que 16 candidatures ont été enregistrées. A la présidence du Sénat, il y a celle d'Alexis Thambwe Mwamba, Modeste Bahati et Eric Makangu. Au poste de 1er Vice-Président, l'on retrouve deux challengers, à savoir : Samy Badibanga Ntita et Evariste Boshab. 2ème Vice-présidence : Tibasima Mbogemu Ateenyi et Michel Kanyimbo. Le poste du rapporteur est convoité par le Professeur Kahumba et Bijou Goya, tandis que celui du Rapporteur adjoint par Sylvie Nsona. Me Guy Loando et Eric Rubuye vont concourir pour le poste du Questeur. Madeleine Nikomba, Moleka Jean de dieu, Zagbalafio et Rolly Nzanzi Lelo pour la questure adjointe.

Les élections sont prévues samedi 27 juillet prochain et la campagne électorale va du 24 au 25 juillet selon l'Almanach publié par le Bureau provisoire que chapeaute Léon Mamboleo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.