Congo-Kinshasa: Sénat - Le FCC rassuré de la victoire écrasante du ticket Thambwe - Boshab !

Comme prévu, tous les candidats qui constituent le ticket du Front Commun pour le Congo ont déposé leurs dossiers de candidatures aux différents postes du bureau définitif du Sénat ce lundi 22 juillet 2019. C'est Néhémie Mwilanya, en sa qualité de coordonnateur du FCC, qui a procédé à cet exercice aux côtés des prétendants.

"Rendez-vous pour la période de campagne où les candidats vont s'exprimer et démontrer les profils qui sont les leurs et dans quelle mesure l'expérience qu'ils ont accumulée à différents niveaux de responsabilités dans ce pays sera mise à la disposition du Sénat", a-t-il déclaré au sortir de l'hémicycle, confiant. Egalement présent ce lundi au Parlement, José Makila a précisé que "mathématiquement, nous sommes majoritaires au Sénat. Il n'y a pas de débat, cela ne pose aucun problème". Pour lui, il ne reste plus qu'une chose à faire. "Nous allons tout simplement rappeler à nos sénateurs que nous appartenons à une famille politique et que dans une famille politique, s'il n'y a pas de discipline, ce n'est pas bon. Il n'y a que la discipline qui peut élever une société ; donc la chance est maximale, il n'y a pas de crainte". L'élection est donc prévue pour le samedi 27 juillet prochain.

Le ticket FCC est constitué d'Alexis Thambwe Mwamba comme candidat président, Evariste Boshab (PPRD) et John Tibasima (AAB) respectivement candidats 1er vice-président et 2ème vice-président. Maurice Kahumba (PPRD) est proposé candidat rapporteur, Eric Rubuye (ACO) comme questeur, tandis que Jean-Pierre Zagbalafio de l'ATD questeur adjoint. "Nous sommes heureux en tant que FCC aujourd'hui de déférer à cette obligation de dépôt de nos candidatures des membres de notre ticket au bureau du sénat, un ticket qui est complet", a fait savoir Néhémie Mwilanya qui reste tout de même convaincu que "certainement nous serons rejoins par une candidature de l'opposition, conformément au règlement intérieur du Sénat".

La plate-forme politique dirigée par l'ancien président Joseph Kabila reste assurée de sa victoire écrasante à l'issue de cette élection, étant donné le nombre imposant de leurs membres à cette importante institution du pays. Le plus important, soulève le coordonateur du FCC, est de savoir que vaut mieux donner une responsabilité à une force politique plutôt que de la confier à un individu parce que par la suite il y a la reddition des comptes. "Il est bon que ce pays puisse être gouverné par tant de forces politiques porteuses des grandes idées et qu'il y ait évidemment une certaine transparence dans reddition des comptes. Voilà pourquoi notre ticket est un ticket d'une force politique bien identifiée comme œuvrant pour l'intérêt de ce pays et mettant en avant-plan l'intérêt national conformément à son institution bien connue, le Congo d'abord".

Porté par Alexis Thambwe Mwamba, candidat à la présidence de la chambre haute, le ticket FCC dit ne pas s'affoler et reste serein toute la période de la campagne électorale jusqu'au jour du vote. "Je suis légaliste, toute l'équipe que je conduis est légaliste. A l'ouverture de la campagne, je vais convier toute la presse nationale et internationale pour expliquer les raisons pour lesquelles nous pouvons espérer raisonnablement que notre ticket va passer. Nos chances de gagner c'est que nous avons la majorité absolue au Sénat comme nous l'avons aujourd'hui à l'Assemblée nationale", a laissé entendre Thambwe Mwamba, d'un ton rassurant.

Le coordonateur du Front Commun pour le Congo rappelle, cependant, que leurs candidats mettront à la disposition du Sénat, par conséquent de tout le pays, leurs multiples expériences afin que la chambre haute puisse jouer son rôle institutionnel dans la transformation de la RDC à travers les différentes réformes.

L'assurance

"Nous avons une base électorale. Ce sont nos sénateurs qui sont majoritaires au Sénat et notre campagne nous allons la battre auprès d'abord de notre base électorale qui est bien connue. Et, évidemment, cette base va s'élargir parce qu'au vu du profil de nos candidats, nous ne doutons pas que les autres sénateurs qui ne sont pas de notre famille politique vont accorder bien sûr leur suffrage à nos candidats", a avancé l'ancien Directeur de Cabinet de Joseph Kabila.

Surprise ?

Il n'y a jamais une surprise dans une élection, affirme le sénateur du FCC, José Makila. "Une élection se prépare, et nous nous sommes préparés pour gagner. Les sénateurs ne sont pas n'importe qui, ils sont conscients de l'enjeu. Ils savent que nous jouons la partition politique qui va nous amener plus loin. Nous avons tout intérêt à ce que notre liste puisse passer et sans aucun problème", atteste-t-il.

Il en est sûr parce que "nous avons des candidats qui sont tout d'abord expérimentés, qui ont de l'expérience, qui ont de l'expertise et ce sont des parlementaires chevronnés", paraphrase-t-il.

Peu avant le FCC, hier lundi 22 juillet, Modeste Bahati Lukwebo avait déposé sa candidature à la présidence. L'ancien membre du FCC sera le challenger du FCC Alexis Thambwe. L'ancien premier ministre Samy Badibanga va concurrencer Boshab à la première vice-présidence. Marie- Josée Kamitatu de G7 (Opposition) s'est engagée pour la course au poste de rapporteur adjoint.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.