Madagascar: Bilan - Le CFM en quête de reconnaissance

Un an et demi après sa mise en place, le CFM ou Conseil du Fampihavanana Malagasy présentera le bilan de ses activités vendredi prochain.

Cet organe constitutionnel chargé de piloter la réconciliation nationale après la crise politique de 2009, connaît actuellement une crise d'utilité après le succès des « Barea » à la CAN 2019. Succès qui a permis de retrouver la solidarité nationale. Pour bon nombre d'observateurs, l'équipe nationale de football a réussi à reconcilier les Malgaches. Ces derniers, l'opinion publique a remis en cause l'utilité du Conseil du Fampihavanana Malagasy en l'accusant d'être budgétivore. Vendredi prochain, le CFM défendra son utilité en présentant ses réalisations durant une année et demie de son existence.

Bicamérisme. A l'instar du CFM, le Sénat traverse aussi une période difficile de son existence. Célébrant cette année son 60e anniversaire, les sénateurs organisent aujourd'hui au Palais Vert à Anosikely une conférence-débat sur l'utilité et le rôle du Sénat dans le système bicaméral. Durant sa campagne électorale, l'actuel président de la République a promis de supprimer le Sénat. Ce qui n'a pas été cependant le cas après son élection. Au lieu de supprimer cette deuxième Institution de l'Etat, Andry Rajoelina a pris une ordonnance réduisant de 63 à 18 le nombre des sénateurs. Cette mesure a été dictée par la politique d 'austérité qui serait difficile à appliquer à l'Assemblée nationale, où les députés commencent à hausser le ton en revendiquant des 4×4.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.