Congo-Kinshasa: Beni-Butembo/Nord-Kivu - Dr Denis Mukwege appelle la population à s'approprier la lutte contre Ebola

Dans un récent message aux habitants de deux villes, le médecin directeur de l'hôpital général de référence de Panzi et Prix Nobel de la paix 2018 rappelle que la maladie d'Ebola existe et que l'on doit cesser de croire qu'il s'agit d'une fausse épidémie.

Déclarée « urgence sanitaire mondiale » après qu'un cas a atteint la ville de Goma au Nord-Kivu, l'épidémie d'Ebola continue à faire des ravages dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri nonobstant les efforts d'éradication entrepris par le gouvernement et ses différents partenaires. C'est aux fins de sensibiliser ses compatriotes au danger de cette maladie dont la propagation peut mettre en péril toute la région des Grands lacs que le prix Nobel 2018 leur a livré, depuis l'étranger, un message de réconfort et de compassion.

Le message a été relayé aux habitants de Beni, de Butembo et des environs avec, à la clé, une exhortation à mutualiser les efforts en vue de contenir l'épidémie. « En tant que médecin, je vous dis qu'Ebola n'est pas une fausse épidémie, elle est réelle et mérite notre attention à tous ainsi qu'un combat très engagé pour y mettre fin. Refuser de le considérer comme danger, c'est lui ouvrir la porte pour nous décimer dans l'isolation », a lancé Dr Denis Mukwege qui, par la même occasion, invite la population congolaise à s'approprier la lutte contre Ebola. « Nous devons éviter de nous enfermer sur nous mêmes, nous devons briser cette isolation pour engager ensemble les autres combats, la paix, dans notre région. En nous déniant cette épidémie, nous risquons d'aider le plan macabre de ceux qui veulent nous faire disparaître. Unissons nous, soutenons nous, préservons nos centres de traitement, nos médecins, nos infirmiers, refusons leur destruction car nous en aurons encore besoin après... Ne rejetons pas les médicaments ou toute mesure préventive », indique-t-il. Tous, enfants, jeunes et vieux, sont appelés à s'engager dans la lutte contre Ebola. Dr Mukwege les exhorte « à ne pas s'isoler, à ne pas s'attaquer aux centres de santé transformés en centres de traitements d'Ebola » car, dit-il, on en aura encore besoin après la fin de cette épidémie.

Quant aux leaders sociaux et religieux, pasteurs, chefs d'Églises, société civile, etc, le médecin directeur de l'hôpital général de référence de Panzi voudrait les voir jouer les premiers rôles dans cette dynamique de lutte en s'appropriant notamment la campagne de sensibilisation en cours d'exécution. « C'est vous qui conduirez le Congo de demain, c'est pourquoi chacun de vous est important », leur a-t-il dit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.