Ile Maurice: Flacq Elderly Watch - Mieux armer les aînés contre la maltraitance

Pour garantir le respect des droits des personnes âgées, le Flacq Elderly Watch a été institué par voie législative en 2005.

Le phénomène du vieillissement de la population a un impact considérable sur la société actuelle. L'accroissement du nombre de personnes âgées a donné lieu à un nombre grandissant de cas d'abus envers celles-ci. Pour garantir leurs droits à Maurice, le Flacq Elderly Watch a été créé selon les dispositions d'une législation adoptée en 2005. Rencontre avec son président. S'occuper des cas de maltraitance des personnes âgées aussi bien que promouvoir leur bien-être et leur protection. Tel est le but de Flacq Elderly Watch, souligne Indradev Balgobin, le président de Flacq Elderly Watch.

«Bien que la grande majorité des personnes âgées bénéficient des avantages d'une vie familiale, avec le vieillissement de la population, on prend de plus en plus conscience que les personnes âgées sont parfois maltraitées ou négligées», nous dit notre interlocuteur, Indradev Balgobin.

Depuis 2007, la tâche de son organisation, qui comprend une douzaine de membres, est de gérer des cas de maltraitance de personnes âgées et de les aider à sortir de leur détresse.

«Nous travaillons en collaboration avec une cinquantaine d'organisations sociales qui opèrent dans notre région. Nous animons des causeries dans les centres sociaux et centres communautaires à l'intention des personnes âgées, et nous leur parlons de la loi qui les protège. Beaucoup ne le savaient pas», dit-il. Au dire du président de Flacq Elderly Watch, la plupart du temps, les personnes âgées «sont maltraitées par des membres de leur famille», souvent par leurs propres enfants ou petits-enfants. Il ajoute également que la cause principale de harcèlement et de maltraitance est une question d'argent. «Cela tourne autour de leur pension», dit-il.

Notre interlocuteur dit avoir constaté que certains enfants «forcent leurs vieux parents à leur remettre leur pension». En retour, dit-il, «ils ne s'occupent pas d'eux, ni de leur santé». Des cas qui ne laissent personne indifférent.

Il y aurait d'autres types de maltraitance envers les personnes âgées, ajoute Indradev Balgobin. Si bien que des aînés préfèrent opter pour des maisons de retraite. «Naturellement, ils souffrent énormément de cette situation. Mais ils préfèrent terminer leur vie dans la tranquillité et sans stress.»

En raison du nombre grandissant de cas de maltraitance des personnes âgées, les autorités lancent des campagnes de sensibilisation dans les villages. Les jeunes d'aujourd'hui doivent penser qu'eux aussi vieilliront !

Qui alerter ?

Le numéro d'une hotline mise à la disposition de ceux qui veulent rapporter des cas de violence à l'encontre de personnes âgées est le 172. Ce numéro fonctionne entre 9 et 16 heures et après, il faut composer le 199.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.