Congo-Kinshasa: Opération «Kin Bopeto» - Les habitants de Kalamu face à leur responsabilité de pour la réussir de l'opération

Après le projet d'assainissement urbain de Kinshasa (PAUK) soutenu par l'Union européenne, la gestion des ordures et déchets dans la ville-province de Kinshasa pose un sérieux problème. Voilà pourquoi, l'opération "Kin Bopeto", lancé par le Gouverneur Gentiny Ngobila, veut redonner à cette ville son ancienne identité celle de "Kinshasa la belle". Et donc, cette démarche devrait être accompagnée par la population kinoise principale productrice des ordures et déchets.

Kinshasa, capitale de la RD Congo est toujours sur la liste de villes les plus sales au monde. Or, il y a de cela quelques décennies, elle était appelée "Kinshasa la belle", ville où le combat du siècle a eu lieu entre Mohamed Ali et George Foreman, au stade Tata Raphaël.

Cependant, après son élection et son investiture à la tête de la ville comme Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka avait lancé l'opération "Kin Bopeto". La salubrité de la ville où logent les institutions de la République fait partie intégrante de son projet prononcé lors de sa campagne électorale, devant l'Assemblée provinciale de Kinshasa. Cet homme veut, à tout prix, rendre salubre Kinshasa au regard de sa situation actuelle qui s'avère trop inquiétante sur le plan environnemental.

A ce sujet, une question mérite d'être posée : quelles sont les chances de succès pour la réussite de cette opération ? Sur terrain dans la commune de Kalamu, la population a été interrogée pour au moins avoir l'idée sur son rôle à jouer afin de faire réussir cette opération à 100% et à son heureux aboutissement. Un habitant de la commune de Kalamu, sous couvert de l'anonymat, a suggéré aux dirigeants de la ville, un salongo commun avec une rigueur de fer comme lors de la deuxième République, tout en faisant participer la population de la ville à l'opération d'assainissement de la ville.

Habitant dans le quartier Kimbangu, vingtaine révolue, Patrick Matiti a pour sa part proposé aux autorités de lancer la campagne de sensibilisation, pour faire comprendre et savoir aux kinoises et kinois, le bien-fondé de l'opération "Kin Bopeto" et le rôle à jouer par la population pour la réussite de l'opération. Landry-André Mubiay, élève de son état, souhaite qu'il y ait l'installation des poubelles publiques dans tous les quartiers et avenues de la ville par les autorités de la ville pour permettre à la population Kinoise de bien gérer les ordures.

Il sied de noter que les autorités, de leur côté, doivent aussi prendre en compte les suggestions et remarques de la population pour afin atteindre l'objectif qui est celui de rendre propre la capitale Kinoise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.