Maroc: Abdelhak Khiame - La lutte contre le terrorisme prendra beaucoup de temps Il est nécessaire de s'attaquer aux facteurs qui conduisent à la radicalisation

Les efforts communs et la coopération constituent le moyen le plus efficace pour enrayer le fléau du terrorisme, a souligné le directeur du Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak Khiame. «La lutte contre le terrorisme prendra beaucoup de temps, mais si nous conjuguons nos efforts avec sérénité et responsabilité nous pouvons venir à bout de ce fléau», a-t-il affirmé dans un entretien publié mardi par l'agence de presse italienne LaPresse.

Mettant en avant la grande expérience et le haut degré de professionnalisme acquis par le Maroc en matière de lutte contre le terrorisme, il a relevé que le Royaume partage son savoir-faire dans ce domaine avec ses partenaires européens, notant que le Maroc «a toujours tendu la main à tous nos partenaires européens» en aidant à déjouer plusieurs attentats dans divers pays, notamment en France, en Espagne, en Italie, au Danemark et en Belgique.

«Ce professionnalisme a conféré plus de valeur aux services de sécurité marocains qui reçoivent toujours les demandes de leurs homologues européens», a-t-il poursuivi, soulignant que «le terrorisme n'a pas de religion, ni de nationalité». Il a fait remarquer, en outre, que le Maroc co-préside actuellement avec les Pays-Bas le Forum mondial contre le terrorisme.

Pour le directeur du BCIJ, le Maroc, sous la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI, a adopté une politique proactive et multidimensionnelle, qui intègre non seulement le volet sécuritaire, mais également les domaines religieux et socio-économiques, et la modernisation des institutions de sécurité.

«Nous avons pris conscience que le seul aspect sécuritaire ne suffit pas à lui seul pour prémunir les jeunes contre le risque de radicalisation, et qu'il était nécessaire de lutter contre les facteurs qui conduisent à leur radicalisation», a-t-il enchaîné.

Ainsi, a-t-il soutenu, de grands efforts ont été consentis dans le domaine religieux à travers le Conseil supérieur des oulémas et la formation des imams, en plus des initiatives visant à lutter contre la pauvreté et la précarité et à renforcer le processus de développement économique.

S'agissant de la coopération avec l'Italie en matière de lutte contre le terrorisme, il a indiqué que les deux pays partagent les informations et les expériences dans ce domaine.

«Les relations entre les deux pays sont excellentes, mais nous devons les renforcer davantage compte tenu des risques liés à cette menace terroriste qui guette le monde entier», a-t-il fait observer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.