Madagascar: Concert - La « chanson à texte » des Jeneraly, Levelo...

Belahy sera de la partie samedi à l'Aft Andavamamba.

Jeneraly, Ifanihy, ZandryGasy, Tarika Levelo et Belahy, une affiche de premier choix de la variété des terres centrales, ce 26 juillet à l'Aft Andavamamba.

La « chanson à texte » reprend du poil de la bête vendredi à 19 h avec Jeneraly, Ifanihy, ZandryGasy, Tarika Levelo et Belahy à l'Alliance française d'Andavamamba. Du moins, si par chanson à texte on entend des genres musicaux qui usent de procédés moins conventionnels pour écrire des chansons. Parler de variété malgache serait sans doute plus approprié. Peut-être même de poésie chantée, quand Levelo chante une musique avec une approche classique dans un style poétique qui ne sera sûrement jamais égalée. Un parolier à mettre au rang des grands de la littérature malgache comme Rado, Dox, Jean Joseph Rabearivelo...

Quant à Jeneraly, il a été l'un des chanteurs qui a insufflé un vent de rock dans une gamme plutôt folklorique qui sévissait à l'époque. Bien sûr, sa musique se basait sur une créativité à la guitare sèche. Cependant, son contour musical s'est dessiné de plus en plus dans le rock. Plutôt le trait d'union entre le folk dominant de l'époque et les prémices du rock, emmenées tambour battant par une génération montante. Ensuite, au niveau des paroles, son parlé du tananarivien des couloirs et des quartiers, comme sur « Dada malala ô ôô », mêlé à une intensité émotionnelle quand il chante l'amour, a « défrustré » plusieurs générations.

Génération échelonnée. Ifanihy a sorti de l'indifférence sociale des personnages comme « Ilay Sabotsy », un écolier sans le sous, victime d'un système appauvrissant encore plus vivace actuellement. Ou encore, avec des titres comme « Foitran'ny vadin'ingahy pôlisy ». Il a démontré son penchant pour les Brassens et d'autres monstres sacrés de la variété française des années 50 à 80. Il a aussi rappelé que Madagascar et tout son peuple font partie d'une civilisation séculaire de la mer. Sa chanson « Lemena » est là pour l'expliciter. Belahy a été attendu par les amateurs du genre comme le second souffle de la « chanson à texte ». Un parcours qui a laissé quelques pépites comme « Asa ihany », « Kristianina »...

Ensuite, il y a la nouvelle génération, formée dans les moules Mahaleo et compagnie. Zandry Gasy est sorti de l'anonymat dans les années 2000. Guitare acoustique, chanteurs infaillibles... le schéma s'est déjà vu et revu depuis des décennies. Pourtant, ce groupe semble avoir des inconditionnels, ceux sans doute qui préfèrent se scotcher à cette zone de confort musical. Ainsi, ces cinq artistes et groupes vont se rappeler aux bons souvenirs à l'Alliance française d'Andavamamba. Une affiche digne des années 90. « Ny taoka re », chantait Jeneraly à une certaine époque, il va de soi avec la modération des fêtards.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.