Congo-Kinshasa: Francois Grignon - «Le retrait de la MONUSCO de la RDC se fera de façon responsable et durable»

communiqué de presse

Le Représentant spécial adjoint ad intérim du Secrétaire général des Nations Unies en RDC chargé des Opérations, François Grignon, l'a déclaré ce mardi 23 juillet 2019 à Bunia en Ituri où il est en visite depuis lundi dernier. Une visite à forte connotation sécuritaire dans cette partie de la RDC où l'insécurité due aux groupes armés menace la paix et la protection des civils.

Bunia, le 23 juillet 2019 - C'est sa première visite en Ituri et sur le terrain depuis sa prise de fonction il y a quelques semaines. Le choix de Bunia n'était pas le fait du hasard. L'insécurité créée et entretenue par le groupe armé FRPI (la Force de résistance patriotique de l'Ituri) ainsi que par d'autres bandes d'assaillants constitue un défi majeur aussi bien pour les autorités que pour la Monusco dont la protection des civils reste au cœur du mandat.

C'est pour mieux s'imprégner de la situation de cette Province que le Représentant spécial adjoint ad intérim du Secrétaire général des Nations Unies en RDC chargé des Opérations est venue en Ituri. Au menu de son agenda, de nombreuses rencontres avec notamment le Comité provincial de sécurité de l'Ituri, le Gouverneur de Province Jean Bamanisa Saidi avec lequel ils ont échangé essentiellement sur la situation sécuritaire dans la Province.

Ce mardi, Francois Grignon a également échangé avec le chargé de mission du STAREC, Programme de Stabilisation et Reconstruction des Zones sortant des Conflits armés, c'était pour un état des lieux du processus de démobilisation des éléments de la FRPI dans le Sud du Territoire d'Irumu. On sait que plusieurs de ces démobilisés se plaignent d'être « abandonnés » par les autorités, certains seraient même tentés de prêter le flanc aux sirènes des groupes et bandes armés qui leur demandent de réintégrer leurs rangs.

Une autre rencontre du Représentant spécial adjoint ad intérim a été celle avec des femmes leaders de l'Ituri ; celles-ci lui ont exprimé leur ras-le-bol face à l'insécurité dans le Territoire de Djugu, après avoir peint un tableau sombre de la situation sécuritaire dans le Territoire de Djugu qui affecte principalement les femmes et les enfants.

Tout comme les autres interlocuteurs, ces femmes ont recommandé à la Monusco de renforcer son soutien au Gouvernement de la RDC pour l'instauration d'une paix durable en Ituri.

Pour Francois Grignon, pour mettre fin aux conflits armes en Ituri, « il faut combiner dialogue et approche militaire pour une paix durable ». Et d'ajouter que dans le cadre de la protection des civils, « des Casques bleus sont déployés dans des zones où il n'y a pas la présence des FARDC ». C'est notamment le cas dans le Territoire de Djugu où des Casques bleus uruguayens sont déployés depuis ce lundi 22 juillet dans la localité de Dare à trois kilomètres de Bule. On peut aussi citer Loda... Une présence onusienne accueillie avec joie par les habitants qui vivaient jusque-là dans la peur.

Enfin, comme pour apaiser les inquiétudes de la population qui affirme ne pas comprendre que le processus de désengagement de la Monusco de l'Ituri et de la RDC soit en cours, ce, pendant même que la situation sécuritaire du pays et de la Province en particulier demeure préoccupante, Francois Grignon s'est voulu rassurant.

Dans une interview accordée à Radio Okapi, il a déclaré que le retrait de la Monusco de la RDC se fera d'une façon responsable et durable : « la Monusco ne partira pas de façon brutale pour éviter que la situation ne dégénère par après », a-t-il conclu, avant de quitter Bunia ce mercredi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.