Algérie: Sonelgaz envisage de recourir à l'endettement extérieur

Alger — Le groupe Sonelgaz envisage de recourir à l'endettement extérieur pour assurer son plan de développement mais "avec la formule la plus confortable", a indiqué mercredi à Alger, son P-dg, Chahar Boulakhras.

Lors d'une conférence de presse en marge de la cérémonie de célébration du 50e anniversaire de Sonelgaz, M. Boulakhras, a affirmé que "l'endettement extérieur est une option envisagée qui est en cours d'être examinée afin de trouver les conditions les plus confortables et les moins contraignantes".

"Nous sommes en train d'examiner des offres intéressantes à travers trois ou quatre alternatives (...) sans garanties souveraines. Ce sont des sommes importantes qui peuvent être mises à notre disposition et vont contribuer en partie à atténuer les besoins en termes de mobilisation de ressources financières, avec des conditions très abordables qui n'engagent pas l'Etat", a-t-il expliqué.

Sonelgaz prévoit des investissements de 2.400 milliards de DA à l'horizon 2028

Sur les raisons qui ont conduit Sonelgaz à envisager le financement international, M. Boulakhras a expliqué que "la place financière locale ne répond plus aux besoins du groupe, vu son niveau de dépenses, aussi bien sur l'exploitation que sur le développement".

"Le recours à l'endettement extérieur devient une nécessité. Sur le plan économique, nous traversons une période difficile depuis quelques années.

Nous avons besoin de financement pour assurer nos plans de développement", a-t-il précisé.

Selon lui, Sonelgaz a besoin de "fonds pour entamer les projets nécessaires pour pouvoir satisfaire la demande de l'avenir et s'inscrire dans une dynamique d'anticipation, pour ne pas vivre la même situation qu'on a vécu il y a dix ans".

Toutefois, l'endettement extérieur ne serait qu'"une formule complémentaire" à côté du fonds propres du groupe, le financement local y compris du Fonds national d'investissement (FNI), ainsi que la contribution financière de l'Etat.

Dans ce sens, il a fait savoir que le gouvernement examine les moyens de subventionner le groupe Sonelgaz afin de lui permettre de "retrouver au moins son équilibre financiers et contribuer à ses programmes de développement".

"Nous sommes en train de travailler avec le gouvernement sur ce dossier à travers plusieurs formules. Ils sont à notre écoute, très réceptifs et attentifs. Nous allons continuer à être assistés de la manière la plus

logique, puisque il s'agit du système électrique national", a souligné M. Boulakhras.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.