Gambie: Le récit glaçant de l'exécution du cousin de Yahya Jammeh

La Commission vérité et réconciliation auditionne les anciens hommes de main de Yahya Jammeh, surnommés les « Junglers ». Omar A. Jallow, entendu pendant deux jours, a avoué avoir participé à au moins 48 assassinats. Il avait été arrêté en mai 2017 avec d'autres Junglers. Aujourd'hui, ils sont 6 comme lui en détention dans l'attente d'un procès. Si procès il y a, Omar A. Jallow devra répondre de nombreux crimes.

Omar A. Jallow a fini par demander de l'aide à l'avocat général. Il ne se souvenait plus du nom de toutes ses victimes. Au moins 48 personnes ont été tuées avec son assistance. Assassinat d'un groupe de migrants ghanéens, exécutions extrajudiciaires de prisonniers ou encore le meurtre d'Haruna Jammeh, cousin du dictateur. Il a été tué pour une sombre histoire de vengeance dans une mise en scène effroyable, mimée et racontée par Omar Jallow.

Omar Jallow : « On a pris une corde que l'on a enroulée autour du cou d'Haruna et on l'a fait tomber par terre. Sanna Manjang nous a demandé de tirer chacun un bout de la corde. Lui était assis sur le toit de la voiture, d'où il a sauté pour écraser le cou d'Haruna qui est mort dans l'instant ».

Essa Faal (avocat général) : « Vous mangiez régulièrement chez lui ? ».

Omar Jallow : « Oui votre honneur ».

Essa Faal : « C'était votre ami ? ».

Omar Jallow : « Oui, votre honneur ».

Essa Faal : « Il vous venait en aide ? »

Omar Jallow : « Oui, votre honneur ».

Essa Faal : « Et pourtant, vous l'avez exécuté de sang-froid ? »

Omar Jallow : « Oui, votre honneur ».

Le corps d'Haruna Jammeh a été jeté dans un puits devenu au fur à mesure une fosse commune où s'entassent plusieurs corps de victimes en Casamance.

Les enquêteurs de la Commission vérité mènent des recherches pour retrouver les différents lieux d'enterrement. Des victimes ont notamment été décapitées, brûlées et enterrées dans le jardin de Yahya Jammeh à Kanilai.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.