Afrique: CAF - Pour corruption, Musa Bility banni du foot pour 10 ans

Ancien grand responsable du football africain, Musa Bility sera longtemps éloigné de tout ce qui concerne le football. Ce mercredi, l'ancien président de la Fédération libérienne de football a été banni de toute activité liée à la discipline pour une durée de 10 ans.

La décision vient de la commission d'éthique de la FIFA qui évoque des faits de corruption dont le détournement de fonds destinés à une campagne de sensibilisation au virus Ebola.

Une lourde amende

En plus d'avoir été banni, Musa Bility a également été condamné à une amende de 500 000 francs suisses (455 000 euros) par les juges du Comité d'éthique indépendant de la FIFA. Sacré coup qui tombe sur la tête de l'actuel membre du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF).

Coupable d'avoir détourné des fonds vers ses entreprises

L'enquête de la FIFA visant Bility, lancée en mai 2018, « est liée au détournement des fonds octroyés dans le cadre de la campagne « 11 contre Ebola » de la FIFA », a déclaré l'organe directeur du football mondial dans un communiqué. Cette campagne, qui a vu des stars du foot promouvoir les mesures de sensibilisation à Ebola, a été lancée en novembre 2014, au plus fort d'une pandémie qui a tué plus de 11 000 personnes au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée.

En plus d'avoir volé les sommes destinées à la lutte anti-Ebola, les juges de la FIFA ont déclaré Bility coupable d'avoir utilisé à mauvais escient d'autres ressources envoyées à la LFA et d'avoir détourné des fonds vers des entreprises contrôlées par lui ou sa famille. Bility avait tenté de se présenter comme candidat pour remplacer l'ancien président déchu de la FIFA, Sepp Blatter, lors de la campagne de 2015 remportée au final par Gianni Infantino. Mais le Libérien avait été empêché de le faire après avoir échoué aux tests d'intégrité requis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Corruption

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.