Gabon: Christian WALI WALI - "Les étudiants sont eux-mêmes les principaux artisans de la réussite des journées du Géographe"

25 Juillet 2019

Dr Christian WALI WALI, Enseignant-Chercheur au Département de Géographie de l'Université Omar Bongo a accepté de répondre aux questions de la Rédaction de GABONEWS,une semaine après l'organisation de la vingtième édition des Journées du Géographe.

Il attribue la réussite de cet évènement aux étudiants du département.Il explique d'ailleurs qu'un étudiant bien formé n'est pas simplement celui qui sort de l'université avec des diplômes et la tête bourrée des théories ,mais un étudiant bien formé est d'abord et avant tout un citoyen complet.

1. Bonjour Christian WALI WALI. Vous êtes enseignant à l'Université Omar Bongo. Merci de nous parler brièvement de vous.

Permettez-moi au début de cet entretien de remercier Gabonews qui depuis 2012, lorsque le Centre d'Eudes et de Recherche en Géosciences Politiques et Prospective (CERGEP) du département de Géographie de l'Université Omar Bongo (UOB) de Libreville et le Centre de Recherche et d'Études de Politique et de Stratégie (CREPS) de l'Université de Yaoundé 2 Soa, n'a de cesse d'accompagner nos activités du CERGEP. Je voudrais, au nom du Pr Marc-Louis Ropivia, Directeur et Fondateur du CERGEP vous dire combien nous apprécions ce partenariat qui, je l'espère, ne s'arrêtera pas maintenant.

Voyez-vous, parler de soi-même un toujours un exercice très complexe dans la mesure où le risque est élevé d'étaler son égo ou de sombrer dans la plus basse sobriété.

Je suis donc Dr Christian Wali Wali, Enseignant-Chercheur au Département de Géographie de l'UOB où j'enseigne depuis l'année académique 2010/2011. Je suis inscrit au CAMES aux fonctions de Maître-Assistant en Géographie de la Population. J'assume les responsabilités de Secrétaire Permanent au CERGEP, membre du Secrétariat de rédaction de Gabonica/Revue gabonaise des géosciences politiques, Investigateur national du réseau de chercheurs africains Afrobaromètre et coordonnateur de plusieurs projets de recherche.

En plus de mes enseignements, je suis Coordonnateur Administratif du programme de Master Recherche en Géosciences Politiques du Monde Contemporain sous la direction du Pr Serge Loungou qui en est le Responsable Pédagogique et je suis par ailleurs Coordonnateur des activités Socio-culturelles au sein du Département.

Pour ce qui relève de l'expérience administrative, je suis actuellement Attaché de Cabinet du Président de la République et Chargé de la Coordination Administrative du Conseil National de la Mer (CNM).

2.L'Université Omar Bongo via le Département de Géographie vient de célébrer avec faste la 20ème édition des Journées du Géographe. Un sentiment de satisfaction pour vous ?

Oui, un sentiment de pleine satisfaction d'abord lié à la réussite de l'évènement. Vous savez, une telle organisation, tant que vous n'êtes pas parvenus à la fin, crée nécessairement une certaine anxiété. Ceci d'autant que cette année, nous avons, non seulement accueilli deux (2) membres du Gouvernement et des Ambassadeurs, mais également le pari était audacieux de tenir la cérémonie solennelle d'ouverture et la journée portes ouvertes des Sciences géographiques en dehors du campus de l'UOB. Dieu merci cela s'est très bien passé.

Ensuite, l'autre défi était celui d'organiser les assises d'un colloque international de Géopolitique de l'aménagement du territoire dans une structure de la place. Au départ, il n'était pas évident de mettre les deux évènements qui sont très prenantes au même moment. Là aussi, le défi est relevé.

Enfin, la soirée du dîner de gala a constitué la partie festive faste pour nos étudiants. Nous ne pouvons que nous en réjouir.

3-« Libreville et le désert gabonais » a été le thème retenu pour cette énième édition. Qu'est-ce qui peut justifier le choix du thème ? Que pouvons-nous y retenir ?

Effectivement « Libreville et le désert gabonais » a été le thème non seulement des 20ème Journées du Géographe mais également du colloque qui en a constitué un élément central. Le choix de ce thème tient d'un constat simple : la ville de Libreville est caractérisée par une macrocéphalie urbaine. Celle-ci se traduit par une concentration démographique, structurelle, infrastructurelle, industrielle, économique, culturelle, scolaire, sportive et j'en passe, écrasant de ce fait le reste du territoire national. C'est donc cette image qui a été prise pour montrer que Libreville est le centre de tout et l'hinterland est désertique.Mais, le problème est que cette concentration crée des problèmes dans l'aménagement de notre territoire puisque les pans entiers du territoire sont abandonnés.

Il est bien connu chez les géographes qu'un territoire n'a de raison d'être aménagé que par le fait que celui-ci est occupé. Mais, si personne ne vit dans nos villages, quel utilité existerait-il à aménager des territoires vides d'hommes ? En même temps, nous sommes conscients de ce que nous ne pouvons délaisser continuellement ces espaces au risque que d'autres acteurs mal intentionnés ne s'en approprient. Voilà ce à quoi nous avons réfléchi au cours de ces échanges.Le rapport qui en découle sera transmis aux autorités compétentes et nous souhaiterions qu'il devienne un outil d'aide à la décision parce qu'il contribue à l'effort de développement national. La principale recommandation issue du ce colloque est celle de parvenir à une décentralisation complète qui permettrait aux villes d'équilibre qui sont les capitales provinciales d'être le liant entre les villages et Libreville aux fins de réduire le désert qui s'est constitué.

4-La vingtième édition des Journées du Géographe, avec la présence remarquée des Ministres Jean de Dieu Moukagni Iwangou de l'Enseignement Supérieur et Justin Ndoundangoye des Transports et du Tourisme a été une belle réussite. C'est quoi le secret ?

Je ne sais pas s'il y a un secret particulier mais s'il devrait en avoir je crois simplement qu'ils ont crû à notre projet. Et vous me donnez là l'occasion de les remercier, particulièrement Monsieur le Ministre des Transports et du Tourisme, parrain des 20ème Journées du Géographe qui l'a accepté avec promptitude. Lors de son discours et de la visite des stands, j'ai pu mieux comprendre tout l'intérêt qu'il a eu à venir présider cet évènement parce qu'on s'est rendu compte que les politiques développées actuellement dans le Ministère dont il a la charge, notamment dans le domaine maritime intéressent fortement les Géographes.

Par ailleurs, il a dit une chose qui a fortement raisonnée chez moi et qui devrait nous interpeller tous. Je le cite : « C'est avec un réel plaisir que je me retrouve aujourd'hui avec vous pour célébrer les 20ème Journées du Géographe et pour partager ces instants qui valorisent non seulement le département de Géographie de l'Université Omar Bongo (UOB), les sciences géographiques mais, de manière plus globale, l'université gabonaise. En effet, s'il s'est enraciné dans la conscience collective gabonaise l'idée que l'UOB est un milieu de contestation permanente et de grèves répétitifs, nous oublions trop rapidement que cette institution est la matrice de la formation gabonaise et le lieu qui jusqu'à ce jour continue de former la majeure partie de l'élite nationale ». Je pense que sa présence et celle de Monsieur le Ministre de l'Enseignement Supérieur était essentielle pour réaffirmer cette vérité qu'énonce Monsieur Ndoundangoye.Par ailleurs, il fait rappeler que la présence des Ministres perpétue la tradition. En son temps, les Journées du Géographe ont reçu le Ministre de l'Aménagement du Territoire Senturel Ngoma Mdoungou, le Ministre de l'Habitat Jean François Ntoutoume Emane, etc.

5-Certains étudiants rencontrés lors des manifestations disent que vous êtes un des auteurs de la réussite de cet évènement. Aussi, disent-ils que vous êtes un motivateur. Qu'en dites-vous à ce propos ?

Non, ils sont eux-mêmes les principaux artisans de la réussite. Ce sont eux qui mettent en place l'organisation et s'appliquent à la respecter. La seule chose que j'apporte ce n'est que l'encadrement et leur rappeler les réalités d'une bonne organisation parce que voyez-vous ;ils sont parfois très ambitieux et il arrive qu'ils fassent dans la démesure. Mon rôle consiste à canaliser ces ambitions.

Motivateur, j'essaie effectivement de les pousser parce que ces étudiants ont plein de talents mais parfois, ils ont peur de les exprimer ou ne parviennent pas à les exprimer. Par mon expérience, puisque j'ai moi aussi fait partie des bureaux des Journées du Géographe lorsque j'étais étudiant, j'essaie du mieux que je peux de partager avec eux ,mon vécu et surtout je leur explique "qu'un étudiant bien formé n'est pas simplement celui qui sort de l'université avec des diplômes et la tête bourrée des théories mais un étudiant bien formé est d'abord et avant tout un citoyen complet".

Mais je suis touché qu'ils disent autant de bien de moi alors que je suis paraît-il très dur avec eux dans l'organisation des choses (rires).

6-Merci d'avoir répondu à nos questions. Un message particulier si vous en avez.

Le message sera celui de remercier tous les partenaires qui nous ont accompagnés et qui, d'année en année, nous font confiance. Pour cette édition, je pense premièrement à l'agence P.OrganiZ qui nous a accompagné de bout en bout dans la communication, l'évènementiel etc. A tous les partenaires, collègues et eux étudiants. Je veux redire également notre sincère reconnaissance à Monsieur le Ministre des Transports et du Tourisme pour la confiance placée en nous.

Je vous remercie.

Propos recueillis par MTM

Dans la même rubrique

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.