Algérie: Présence remarquable des familles à la manifestation "Jijel accueille l'Algérie"

Jijel — Une présence remarquable de familles a été enregistrée, dans la nuit de mercredi à jeudi, à l'ouverture de la première édition de la manifestation "Jijel accueille l'Algérie".

Sous une kheima dressée sur la plage Kotama, au centre-ville de Jijel, de nombreuses familles ont assisté à un spectacle dédié au déroulement des différentes étapes des coutumes du mariage Jijelien, à l'initiative des membres de l'association "Jawharet El sahel", organisatrice de cette manifestation en coordination avec l'Office du tourisme de Jijel.

Lors de cette représentation, la famille de la mariée a mis l'accent sur les étapes de cet heureux événement, en particulier la première semaine, notamment la première journée consacrée à la fête du henné de la mariée, parée de bijoux en or et rayonnante au milieu des invités.

Le lendemain, la mariée se rend chez sa future belle-famille pour assister, à son tour, à la fête du henné du futur époux, en présence de ses parents et ses amis dans une atmosphère conviviale et chaleureuse.

Dans les régions rurales de la wilaya, la tradition du mariage la plus importante reste le troisième jour au cours duquel la mariée quitte la maison parentale le soir pour se rendre à la source ou au puits, en compagnie de femmes fredonnant des chansons traditionnelles comme "Yemma Yemouna Taghress Zitouna", ou encore "Kaddam Kaddami oua anti benti tekber bi Essabie oua Yaayat amti".

La première chanson signifie que la mariée est venue apporter la paix aux occupants de la maison à travers le symbole de la branche d'olivier, alors que la seconde est une sorte de présage pour que le premier enfant de la future épouse soit un garçon.

En arrivant à la source ou au puits, la mariée remplit un seau et le présente à un jeune de sa belle-famille qui le renverse en faisant mine d'essuyer un couteau sur le doigt de la future épouse comme s'il voulait le couper, et ce sans la blesser, comme symbole de la paix que la mariée apportera dans sa nouvelle demeure.

Sur le chemin du retour, la mariée coupe une branche d'olivier et la pose dès son arrivée sur le seuil de la maison, une tradition traduisant le vœu de fonder une famille dans la paix et l'entente, et non dans la mésentente et les conflits.

Selon Fadila Boudanouf, membre de l'association, en charge des femmes dans plusieurs régions de Jijel, à l'instar de Chekfa, Oudjana et Tahir, ces coutumes et traditions continuent à être perpétuées à travers la wilaya.

La cérémonie du spectacle de mariage présenté par les membres de l'association s'est achevée sous des airs de chants folkloriques en présence d'un public, qui a accueilli ce spectacle par des applaudissements nourris.

Au cours de cette manifestation qui se poursuivra jusqu'au 8 août prochain, chaque soirée sera dédiée aux traditions de l'une des wilayas participantes, afin de faire connaitre aux jijeliens et aux vacanciers fréquentant les plages de Jijel, les coutumes de chaque wilaya.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.