Afrique du Nord: Des partis tunisiens déplorent la disparition de Caïd Essebsi et appellent à l'unité nationale

Tunis — Plusieurs partis tunisiens ont déploré, dans des déclarations distinctes, la disparition du président Béji Caïd Essebsi, "l'un des grands leaders de la Tunisie", ce jeudi, "une date qui revêt une symbolique toute particulière puisqu'elle coïncide avec le 62e anniversaire de la République".

Ils rappellent que le président Caïd Essebsi a contribué à "sauver la Tunisie en veillant sur la réussite de son processus de transition démocratique durant ces dernières années".

Ils appellent les Tunisiens à "faire preuve d'unité et à faire prévaloir l'intérêt national".

Les partis adressent leurs sincères condoléances à la famille du président de la République et au peuple tunisien, selon l'agence TAP.

Nidaa Tounes déplore la disparition de son président-fondateur, relevant que la Tunisie a perdu un des grands leaders de la Tunisie et un des bâtisseurs de l'Etat moderne. "Béji Caïd Essebsi, premier président élu au suffrage universel, a occupé, pendant sa longue carrière, plusieurs postes de hautes responsabilités et joué un rôle d'avant-garde dans l'histoire du pays".

De son côté, le mouvement Ennahdha a mis en exergue le parcours militant de Caïd Essebsi depuis la proclamation de la République jusqu'à son élection à la magistrature suprême.

Le parti déclare son attachement aux valeurs de la République et au processus d'installation des institutions constitutionnelles, appelant l'ensemble des Tunisiens à l'unité nationale.

Le mouvement "Tahya Tounes" a, pour sa part, affirmé que le président Caïd Essebsi a été l'un des bâtisseurs de la République. "Son nom sera, désormais, associé à la réussite du processus démocratique en Tunisie".

"Machrou Tounes" a affirmé que le président Caïd Essebsi a consacré sa vie au service de la Patrie, saluant sa loyauté envers la Tunisie.

Les partis "Ettakatol" et "le Courant démocrate" ont insisté sur la nécessité de resserrer les rangs et d'éviter tout ce qui pourrait diviser les Tunisiens et de semer la discorde.

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed a décrété jeudi, sept jours de deuil national et mise en berne du drapeau dans les édifices publics suite au décès du président Béji Caïd Essebsi.

Il a également décidé l'annulation de tous les spectacles artistiques et autres manifestations culturelles dans toutes les régions, selon un communiqué de la présidence du gouvernement.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi est décédé jeudi matin à l'hôpital militaire de Tunis, à l'âge de 92 ans, quelques heures après son hospitalisation en soins intensifs, a annoncé la présidence dans un bref communiqué.

La télévision nationale a arrêté ses programmes pour diffuser des versets du saint Coran, avant d'annoncer que le président est décédé jeudi à 10H25 (09h25 GMT).

Caïd Essebsi est mort à quelques mois de la fin de son mandat présidentiel. La Tunisie s'apprête à organiser des élections législatives et présidentielle, prévues respectivement pour les 6 octobre et 17 novembre prochains.

A la tête de l'Etat tunisien depuis décembre 2014, le vétéran politique Caïd Essebsi avait été admis le mois dernier à l'hôpital militaire du Tunis à la suite d'un "sérieux malaise". Il est apparu en public seulement deux fois depuis la fin de la précédente hospitalisation, le 1er juillet.

Caïd Essebsi, est né le 29 novembre 1926 à Sidi Bousaïd, en banlieue nord de Tunis.

Le 22 décembre 2014, Béji Caid Essebsi a été, officiellement, proclamé vainqueur du second tour de l'élection présidentielle. Il a été crédité de 55,68 pc des suffrages exprimés.

Feu Béji Caïd Essebsi était marié et père de quatre enfants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.