Congo-Kinshasa: Matadi - L'onde de la terreur se propage !

Les habitants de la périphérie de l'Institut Minkondo dans la commune de Nzanza, quartier Baobab à Matadi au Kongo Central se sont réveillés en émoi le mardi 23 juillet tôt le matin. Une effarante nouvelle s'était répandue comme une trainée de poudre. Un corps sans vie en position dissimulée se balançait sur une poutre de l'école. Un homme d'une quarantaine d'année y était enroulé à double tour, selon les témoins de la scène.

L'infortuné sur qui on a trouvé son téléphone, son Nouveau Testament, une somme de 26.000 FC en poche, de l'huile d'olive et une carte d'électeur ne présentait aucun indice de suicide (langue pendante, absence des selles et d'urine et autres troubles préalables à ce supplice... ) Ce qui fait supposer qu'il aurait été tué quelque part et les meurtriers l'ont pendu pour masquer leur sale besogne et brouiller les enquêteurs, surtout que le pendu habiterait Kinshasa.

D'ailleurs, n'eut été la présence des enfants qui vont jouer au foot le matin dans l'enceinte de ladite école, on n'aurait pas découvert le corps très tôt. Cependant, l'opération s'est passée à côté, alors derrière le bureau de la Police installée dans ce bâtiment scolaire. Ce cas parmi tant d'autres renforce l'inquiétude de la population matadienne qui observe ces derniers temps une recrudescence des criminalités de ce genre dans la ville. Une semaine avant cette découverte macabre, un autre corps sans vie et en état de putréfaction couvert des feuilles et autres déchets a été retrouvé dans une maison en construction. C'était entre le camp Manu et le quartier Kimbombo/Kasu, sans compter la mort d'une femme à Soyo-ville.

A voir le mode opérationnel, il doit s'agir de mêmes tueurs. Faudra-t-il déduire que les kuluna ont changé leur façon d'opérer ? Enigme que l'exécutif provincial doit élucider pour assurer la sécurité et la paix de ses administrés car leur quiétude en dépend. Et pour une ville sans éclairage, les matadiens circulent, la nuit, avec la peur dans le ventre, car l'onde de la mort rôde autour d'eux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.