Afrique: Ahmad Ahmad - Le Président de la CAF revient sur son interpellation

Il y a quelques mois, la CAF a été dans une tourmente qui ne dit pas son nom. Parmi ces faits négatifs, l'interpellation de son président Ahmad Ahmad à Paris en juin dernier.

A l'issue de la CAN 2019, le président de la CAF a accordé une interview au site malgache Midi-madagasikara. Un entretien dans lequel, il a détaillé de fond en comble cette affaire d'interpellation.

« Ils ont enquêté sur moi en faisant preuve d'un très grand respect. Et comme ils n'avaient rien à me reprocher alors que l'affaire était déjà très médiatisée, le Procureur de Marseille a pris la peine de publier un communiqué annonçant qu'il n'y pas eu de poursuite contre moi. La preuve, je n'ai pas fui et je suis encore là », a-t-il expliqué. Avant de faire un éclaircissement : « Ce n'était pas une mise en examen, mais une interpellation qui n'était pas un cas isolé, mais entrant dans le cadre d'une enquête plus globale sur plusieurs personnes » .

A en croire les propos d'Ahmad Ahmad, cette interpellation l'a personnellement affecté.

« Oui, bien évidemment car c'est la première fois dans ma vie que je fais l'objet de ce genre d'enquête. Mais cela m'a aussi appris à renforcer le principe que j'ai toujours adopté, celui de faire appel à des experts compétents dans les domaines que je ne maîtrise pas. C'est le cas maintenant dans le domaine de la communication », a-t-il fait savoir.

Pour rappel, le 6 juin dernier, suite à une affaire de favoritisme de Tactical Steel au détriment de Puma, Ahmad Ahmad a été entendu en France par les services de l'Office Central de Lutte contre la Corruption et les Infractions Financières et Fiscales (OCLCIFF).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.