Algérie: La création d'un groupe de médiateurs ne convainc pas les manifestants

Ahmed Gaid Salah, chef d'état-major de l'armée algérienne.

En Algérie, c'était le 23e vendredi de manifestation pour un changement de régime ce 26 juillet. Il s'agissait de la première manifestation après que la présidence ait annoncé la nomination de six personnalités pour conduire le dialogue. Une annonce qui ne semble pas convaincre ceux qui manifestaient dans la capitale.

Ils sont plusieurs milliers à marcher sous le soleil, rafraichis par quelques habitants qui jettent de l'eau depuis leurs balcons. Anissa porte une pancarte sur laquelle il est écrit « ni dialogue, ni débat, sous la botte de la mafia ».

« Le travail de fond n'a jamais été fait ! Ce sont des petites mesurettes pour essayer de calmer le peuple, mais le peuple aujourd'hui, il a tout compris, il a pris conscience qu'on est en train de le manipuler depuis des années », explique-t-elle.

L'annonce de la constitution d'un panel de chargé de conduire le dialogue n'a pas convaincu ceux qui manifestent. Les mesures d'apaisement non plus. Kahina est la sœur d'un jeune de 21 ans incarcéré depuis le 21 juin pour avoir porté un drapeau berbère.

« C'est une bonne nouvelle pour nous, surtout pour mes parents, pour nos proches, pour tout le monde, pour mon frère surtout mais en fait, si nous ne continuons pas, ils vont finir par nous avoir, affirme-t-elle. Le but, c'est qu'il ne faut pas s'arrêter tout simplement, même s'ils les libèrent ».

Si Abdelkader Bensalah, le président par interim a déclaré cette semaine que les dispositifs policiers seraient allégés. Dans la capitale, un journaliste et des manifestants ont bien été retenus par les forces de l'ordre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.