Mali: Rentrée économique - Déjà des résultats tangibles

Des propositions faites par le secteur privé, lors des précédentes éditions ont reçu un écho favorable de la part du gouvernement avec l'adoption d'un décret orientant la commande publique vers les productions nationales, la réduction de la pression fiscale sur les salaires à travers la suppression pour la formation professionnelle et l'emploi jeunes.

«La préservation et le renforcement de la sécurité juridique et judiciaire des affaires au Mali», est le thème retenu pour la 3è édition de la Rentrée économique du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) ; qui s'est tenue au palais de Koulouba, sous la présidence du chef de l'Etat, Ibrahim Boubacar Keïta.

L'évènement a enregistré la présence du Premier ministre, ministre de l'Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé, du président du CNPM, Mamadou Sinsy Coulibaly et des ambassadeurs accrédités au Mali.

La Rentrée économique, inscrite dans l'agenda des décideurs politiques, est le cadre privilégié où les acteurs des milieux économiques, l'espace d'une journée, mettent les questions économiques au centre des préoccupations nationales.

Sa pérennisation, a témoigné Mamadou Sinsy Coulibaly, est le fruit d'une volonté clairement affichée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

Au nom de l'ensemble du secteur privé, il lui a adressé ses sincères remerciements pour ce geste fort à l'endroit des acteurs du monde économique.

Par ailleurs, le président du CNPM a indiqué que les propositions faites par le secteur privé lors de la première édition de la Rentrée économique, ont reçu un écho favorable de la part du gouvernement ; écho qui a permis l'obtention de résultats importants parmi lesquels l'adoption d'un décret orientant la commande publique vers les productions nationales, la réduction de la pression fiscale sur les salaires à travers la suppression de certaines taxes.

Cependant, a-t-il dit, force est de constater que pour d'autres chantiers de réformes, non moins importants, les discussions s'enlisent et les avancées concrètes tardent à voir le jour.

Mamadou Sinsy Coulibaly a réitéré la nécessité de poursuivre ce vaste chantier de réformes et de renforcer le dispositif par la création d'un comité de suivi au plus haut niveau chargé d'identifier les facteurs de blocages et de faire les arbitrages nécessaires.

Se penchant sur le thème, il dira que la transformation de la justice est devenue vitale. «Nous devons la reformer pour en faire le tribunal du commerce de nos besoins» a-t-il proposé.

En outre, le patron des patrons a indiqué que le CNPM situe son intervention au-delà du simple diagnostic et propose des réformes concrètes en lien avec ce thème.

Et d'espérer l'adhésion des départements ministériels concernés et leur implication à faire aboutir ces réformes, qui permettront d'asseoir les bases d'un climat des affaires plus attractif pour les investisseurs étrangers et plus stimulant pour les entreprises privées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.