Madagascar: Gouvernement Ntsay - Signature d'une lettre d'engagement

« On se reverra ici dans un an pour voir lesquels d'entre vous auront réussi et lesquels auront échoué à leurs missions ». C'est ce qu'a déclaré le président Andry Rajoelina lors de la présentation du premier gouvernement de son régime, le 24 janvier dernier.

En effet, au lendemain de leur nomination, tous les membres du gouvernement Ntsay Christian ont signé un contrat-programme d'un an. A l'époque, le Chef de l'Etat a annoncé une évaluation de chaque ministre après six mois d'exercice de leur fonction.

C'est la raison pour laquelle après la formation la semaine dernière, du second gouvernement sous l'ère Rajoelina, bon nombre d'observateurs se sont demandé si une évaluation a réellement été faite.

Félicitée Madeleine Rejo-Fienena était-elle l'unique membre de l'ancienne équipe gouvernementale qui a failli à ses missions ? Seuls le président Andry Rajoelina et son Premier ministre Ntsay Christian connaissent la réponse à cette question.

Culture des résultats. Quoiqu'il en soit, le numéro Un d'Iavoloha souhaite continuer sur cette lancée et impose la culture des résultats à tous les membres du gouvernement.

Aussi, mercredi dernier, les ministres ont été convoqués au Palais pour signer une lettre d'engagement. Seuls le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto qui était encore à l'Île Maurice pour assister aux Jeux des Îles, et la nouvelle ministre de l'Enseignement supérieure, le Professeur Blanche Nirina Richard n'ont pas été présents.

« Ils signeront la leur plus tard », a-t-on laissé entendre du côté de la Présidence de la République. A travers cette lettre, les ministres s'engagent à s'investir pleinement pour la mise en œuvre de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar et de se conformer aux exigences et aux conditions y afférentes, mais aussi de faire preuve d'efficacité et de professionnalisme dans l'exercice de leurs fonctions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.