Afrique: Lutte contre le VIH-SIDA - Le coût du traitement passe de dix mille à soixante-quinze dollars par an

Intervenant, le 11 juillet dernier, à l'occasion du sommet panafricain de haut niveau sur le financement du Sida et de la santé, la directrice du bureau de liaison de l'Onusida auprès de l'Union africaine et de la CEA, le Dr Clémence Aissatou Baré, a annoncé que le coût du traitement de cette pandémie qui était au départ de plus de dix mille dollars en 2000, est passé aujourd'hui à soixante-quinze dollars par malade, l'année.

Grâce à cet effort, a-t-elle ajouté, 2,3 millions de personnes supplémentaires ont été mises sur traitement antirétroviral, rien que l'an passé, et c'est la plus forte progression enregistrée depuis le début des traitements.

En effet, a-t-elle signifié, le VIH-Sida a bénéficié, ces dernières années, d'un engagement soutenu des bailleurs de fonds, ayant permis de sauver des vies avec un nombre de décès liés au Sida, qui est passé enfin au-dessous d'un million pour la première fois, depuis 2016.

Cet engagement, a-t-elle poursuivi, a permis de réduire les nouvelles infections, de 3,4 millions en 1996 à 1,8 millions actuellement, soit une diminution de 47%. Il a également permis de traiter plus de vingt-un millions de patients, grâce au fort plaidoyer de l'ensemble des partenaires concernés par la problématique.

Mettre fin au Sida, d'ici à 2030, en tant que menace de santé publique, est l'Objectif de développement durable, a-t-elle renchéri, et la maîtrise de la maladie est une condition préalable à la durabilité des résultats de la riposte au Sida, a-t-elle conclu.

Ouvert sous le haut patronage de l'épouse du chef de l'Etat, Antoinette Sassou N'Guesso, le sommet panafricain de haut niveau sur le financement du Sida et de la santé a exhorté les partenaires impliqués dans cette problématique à plus de financement dans ce secteur afin d'éradiquer le fléau.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Vih-Sida and Mst

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.