Cote d'Ivoire: Lutte contre les cancers de la femme - Les shunamites accentuent la prévention

29 Juillet 2019

Bouter hors de nos frontières le cancer du sein et du col de l'utérus. Telle est la mission que s'est assignée la Fondation des femmes shunamites en action.

C'est dans ce cadre qu'a eu lieu le 27 juillet 2019, au Centre communautaire d'Abobo Baoulé, une campagne de dépistage gratuit du cancer du sein et du col de l'utérus. A cette étape, ce sont 500 femmes qui ont été dépistées.

Le Dr Ouattara Yah s'est adressée aux femmes qui ont effectué le déplacement en leur expliquant le bien-fondé du dépistage, le mode de fonctionnement de ces cancers et donné des conseils d'usage.

Elle a surtout insisté sur l'avantage de fréquenter les centres de santé en cas de doute et invité les femmes à bannir la honte.

« Avec la honte, tu entretiens la maladie », a-t-elle déploré. Selon elle, les retards de prise en charge sont souvent dus aux fausses théories. L'on cherche un bouc-émissaire à tous les maux.

Quant au directeur général de la Brvm, Dr Edoh Kossi Amenounvé, il a indiqué que son institution a décidé d'être aux côtés des shunamites pour lutter contre ce fléau. « Lutter contre le cancer est une action que nous avons décidé de poursuivre », souligne-t-il.

C'est pourquoi, il a invité à la prévention qui permet d'éviter au maximum les cancers. Pour lui, certes les femmes sont exposées à cette maladie mais cela ne doit pas être une cause de désespoir.

Pour que la lutte pour la vie soit gagnée, les femmes shumamites ont parcouru plusieurs communes du district d'Abidjan et villes du pays accompagnées de leurs partenaires et personnes de bonne volonté.

La première responsable de la Fondation femmes Shunamites en action, Beugré Emmanuelle Phox, a dressé un bilan à mi-parcours de cette caravane de dépistage gratuit qui est à sa 5e étape.

Pour elle, le bilan est assez positif car environ 5000 femmes connaissent leur statut. « Sauver 5000 femmes, c'est déjà sauver une bonne partie de la population », se réjouit-elle.

Selon Emmanuelle Phox, les femmes déclarées positives lors de ces dépistages sont automatiquement prises en charges.

« Au niveau du col de l'utérus, s'il y a une quelconque lésion qui est découverte, il y a la possibilité de leur faire la cryothérapie, pour le sein, elles pourront effectuer la mammographie », rassure-t-elle.

Notons que la caravane se poursuit avec l'étape de Koumassi. Ceci pour permettre à un bon nombre de femmes surtout celles ne disposant pas de revenus élevés de se faire dépister contre ce tueur silencieux.

Avec toutes les femmes, les shunamites veulent crier haut et fort « oui à la vie et non à la mort. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.