Congo-Brazzaville: Tournoi Charden Farell - Zig zag stars gagne la première édition

La formation a remporté la compétition de nzango en battant, en finale, Guichets fermés sur un score de quatorze pieds à . Les Elites de Brazzaville ont complété le podium grâce à leur victoire devant l'autre équipe de Zig zag.

La Ligue du sport de travail puis celles de nzango et la pétanque de Brazzaville ont célébré de façon particulière la journée nationale du sport. Les trois ont décidé de se mettre ensemble pour gagner la bataille de la vulgarisation de ces deux disciplines à travers la première édition du tournoi Charden Farell. Le tournoi de Nzango a mis aux prises vingt équipes réparties dans quatre poules de cinq. La Ligue de nzango de Brazzaville est la plus grande gagnante de ces matches qui ont duré deux fois dix minutes.

« La Ligue de Brazzaville c'est la machine de nzango. Les quatre équipes qui sont arrivées en demi-finales, c'est le fruit du travail », a indiqué Armel Mbio, président de la Ligue de nzango de Brazzaville, visiblement satisfait de l'initiative de la Ligue du sport de travail avec qui elles ont le Nzango en partage.

Rodrigue Dinga Mbomi, l'initiateur de ce projet, s'est rejoui de la mobilisation qu'il y a eu autour de cette première édition. Cela lui a donné les idées quant à la possibilité d'intégrer d'autres disciplines comme la marche à la prochaine édition. « On avait une mobilisation intéressante. Pour une bonne ambiance, ce qui était intéressant c'est que les gens se mettent ensemble. On voit rarement la pétanque se mettre avec le nzango pour une compétition. Nous devons collaborer avec les ligues sœurs puisque nous n'avons pas la technicité quand il s'agit d'organiser les compétitions de la pétanque ou du nzango. La prochaine fois nous envisageons d'ajouter une ou deux disciplines supplémentaires à l'occasion de cette journée nationale. On peut par exemple avoir la marche... . », a souhaité le président de la Ligue du sport de travail.

La seule fausse note dans cette édition est que la pétanque n'a pas pu sélectionner son vainqueur chez les hommes. La finale qui devrait opposer ABC et Aidec et le match pour la troisième place opposant Upp à Mucodec n'ont pas eu lieu. Les équipes ont été frappées par le règlement qui interdit de jouer après 18 heures. Conséquence, les deux finalistes ont reçu le même montant. Celles qui devraient disputer la petite finale ont été aussi obligées de partager à part égale l'enveloppe mise à leur disposition. Chez les dames, Edith Dzouendou a occupé la première place devant Judith Banzouzi. Au-delà des recompensés, la Ligue de pétanque peut s'estimer heureuse pour avoir gagné le pari de la visibilité au terme de la compétition qui a réuni quatorze équipes de douze joueurs chacune.

« La pétanque a besoin d'une visibilité à l'échelle nationale. Or s'il n'y a pas de moyens on ne peut pas faire la visibilité. Nous manquons des moyens mais dès que ces opportunités se présentent nous les saisissons. Brasco a une équipe de nzango, à l'occasion de cette activité sportive elle a découvert la pétanque et cela peut lui donner des idées pour créer une équipe de cette discipline. Cette mission était de faire découvrir notre sport », a souligné le président de la Ligue départementale de pétanque de Brazzaville, Jerry Pingana.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.