Angola: Les Émirats arabes unis investiront 2 milliards de dollars en Angola

Luanda — Les Émirats arabes unis prévoient d'investir, à partir des six prochains mois, environ 2 milliards de dollars américains dans l'installation d'une chaîne de montage de tracteurs en Angola, la production d'électricité et de gaz ainsi que l'agriculture.

L'information a été donnée mardi à la presse par le cheikh de Dubaï, Ahmed Dalmoor Al Maktoum, à l'issue d'une audience que lui a accordée le Président de la République, João Lourenço.

Lors de cette quatrième visite en Angola, le cheikh Ahmed Al Maktoum a la conviction que d'ici six mois, les effets de la coopération commenceront à se faire sentir.

Il a encore déclaré que la coopération dans le secteur de la production de gaz permettrait de réduire les coûts d'électricité et de soutenir le fonctionnement de l'industrie.

Ahmed Al Maktoum a également exprimé l'intérêt de travailler sur des projets de dessalement de l'eau destinés aux populations nécessiteuses, ainsi que des projets visant à réduire le chômage.

Le cheikh de Dubaï a, par ailleurs, admis la possibilité d'augmenter le montant d'investissement au fur à mesure que la coopération va croître.

Les Émirats arabes unis sont un pays du golfe persique composé de sept émirats indépendants et possèdent la sixième plus grande réserve de pétrole au monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.