Seychelles: Un premier lotissement entièrement équipé de panneaux solaires voit le jour aux Seychelles

Le premier lotissement gouvernemental à être équipé de panneaux solaires photovoltaïques (PV) a été ouvert aux Seychelles.

La Barbarons Transit Homes Estate marque les premières étapes de la démocratisation des panneaux solaires photovoltaïques auprès de 700 familles du pays par la Public Utilities Corporation (PUC).

Philip Morin, le directeur général de la société, a déclaré que ce processus apporterait de l'énergie solaire au foyer de 42 familles ne pouvant pas se permettre d'installer ce système de leur propre initiative.

"Les installations que nous avons réalisées aideront les familles à atténuer l'impact de leurs factures d'électricité. Nous avons installé une unité de trois kilowatts sur les maisons de trois chambres à coucher; ceux de deux chambres auront une unité de deux kilowatts, tandis que ceux d'une chambre auront une unité de un kilowatt. Cela réduira l'impact de leurs factures d'électricité et leur facilitera la vie ", a déclaré M. Morin.

Le lotissement a bénéficié de ce système de panneaux solaire à travers un projet du gouvernement qui à été mit en œuvre grâce à une subvention de 3,4 millions de dollars du gouvernement indien.

Une unité de trois kilowatts sur les maisons de trois chambres à coucher; Ceux de deux chambres ont une unité de deux kilowatts, tandis que les maisons d'une chambre ont une unité de un kilowatt. . (Laurent Sam) Dans le cadre de ce projet, 700 familles seychelloises se sont identifiées comme vulnérables et ont reçu des panneaux photovoltaïques pour les aider à réduire leur consommation d'électricité.

Les ménages identifiés sont ceux déjà assistés par l'Agence de protection sociale, chargée de fournir des services de sécurité sociale complets et une assistance sociale contre la vulnérabilité aux Seychelles - 115 îles dans l'océan Indien occidental.

M. Morin a expliqué que même si 700 ménages bénéficieront du projet, des systèmes photovoltaïques seront installés dans des lotissements, comme c'est le cas de celui de Barbarons, dans l'ouest du district de Grand Anse, sur l'île principale de Mahe.

«PUC installera également des systèmes photovoltaïques sur des maisons à faible coût. De plus, la société installera une unité d'un mégawatt sur l'île de Romainville où les productions seront attribuées aux maisons éligibles au projet », a expliqué M. Morin.

Le projet de logement de 1,5 million de dollars a été inauguré samedi par le président Danny Faure et la ministre responsable de l'utilisation des terres et de l'hébergement, Pamela Charlette.

Les maisons de transit, les premières du genre, ont pour objectif de proposer des solutions de logement temporaire aux familles dans le besoin. Il est donc important que certaines des maisons restent vides en tout temps pour couvrir toutes les éventualités.

Le lotissement fournira un abri temporaire aux familles dans des situations désespérées après avoir perdu leur maison à la suite d'incendie ou à la suite de catastrophes naturelles telles que des glissements de terrain et des inondations.

«En 2017, 25 incendies de maisons et autres catastrophes ont été signalés, 21 en 2018 et jusqu'à présent, 8 cas ont été enregistrés pour cet année. Parmi les cas, il y avait des familles élargies, ce qui rendait plus difficile leur réinstallation », a déclaré Mme. Charlette.

La ministre Charlette a déclaré que, dans le passé, les familles touchées par des catastrophes devaient souvent être hébergées dans des maisons d'hôte ou louées à des particuliers, ajoutant que cela était souvent pour de longue durée en raison du manque de logements sociaux et que le gouvernement devait assumer ces coûts exorbitants.

Mme. Charlette a déclaré que l'objectif du gouvernement était de construire des maisons de transit similaires dans d'autres régions de Mahé où des terrains sont disponibles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.