Gambie: La communauté indienne accueille le président Ram Nath Kovind

Le président indien Ram Nath Kovind continue sa tournée en Afrique de l'Ouest. Après le Bénin, il est arrivé en Gambie hier, mardi, pour une visite de trois jours. Dès son arrivée à l'aéroport de Banjul, le président a été accueilli par une vingtaine de membres de la communauté. Les Indiens seraient environ 1500 à vivre en Gambie et à travailler dans des secteurs clefs de l'économie.

Dans les rues de Banjul, de nombreuses entreprises ont acheté un encart publicitaire sur le bord des grandes routes pour saluer la venue du président indien. La communauté indienne participe activement à l'économie de la Gambie.

Elle domine notamment le secteur des supermarchés. Suresh Wadhwani en possède plusieurs. Il vit dans le pays depuis 28 ans et observe que les entrepreneurs ont su diversifier leurs activités. « Nous nommes principalement dans le commerce, mais aussi l'industrie, et il ne faut pas oublier les trois ou quatre grosse entreprises indiennes de construction qui travaillent en Gambie ».

L'une de ces entreprises a construit l'Assemblée nationale gambienne et est en train de bâtir une université. Les Indiens sont aussi aux avants poste dans le développement de l'agriculture. Ram Mohan est consul honoraire de l'Inde en Gambie et commerçant. « J'ai amené la filière de la noix de cajou en 1998 et aujourd'hui presque tous les Indiens sont dans la filière cajou. Le volume de production de noix de cajou a augmenté de 25 tonnes en 1998 contre 15000 tonnes aujourd'hui. »

La présence indienne bénéficie aussi aux étudiants gambiens qui peuvent demander des bourses. Le gouvernement indien prend en charge le transport l'hébergement et l'argent de poche. L'Inde est aussi une terre de conquête pour les jeunes footballeurs gambiens. Ils rejoignent des petits clubs tout en profitant d'une rémunération inespérée en Gambie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.