Angola: Le pays envisage la création d'une aire marine de conservation

Luanda — La première aire marine de conservation du pays sera créée entre la Baie de Tigres et la ville de Tômbwa dans la province de Namibe au cours des quatre prochaines années, a annoncé mardi le représentant de la ministre de l'Environnement, Soki Kuedi Kuenda.

L'information a été diffusée mardi à Luanda à l'ouverture de l'atelier de lancement du projet d'activités prévues pour la création de l'aire marine de conservation.

La superficie et la nature de cet espace de conservation, a-t-il précisé, seront déterminées par le projet qui s'effectuera pendant quatre ans et, comptant bien sûre sur le financement du Fonds mondial pour l'environnement (GEF - sigle en anglais), soutenu par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

La conservation de la biodiversité ne concerne pas seulement les biomes terrestres, mais également les écosystèmes marins, et surtout dans un pays comme l'Angola, qui a plus de 1.600 kilomètres de côtes maritimes, a-t-il souligné.

L'expert a ensuite avancé que ce projet est l'un des mécanismes de préservation des composants de la diversité biologique, ce qui assurait la pérennité des espèces contenues dans ces zones.

Il a ainsi considéré la conservation de la biodiversité comme l'un des objectifs et actions prioritaires du secteur, dont le projet prévoyait la création de trois aires protégées terrestres notamment celle de Serra do Pingano, de Morro do Moco et de la forêt de Cumbira.

Dans le cadre de la réhabilitation et de la mise en service des parcs et des zones de conservation, qui avait débuté en 2011, une des préoccupations était la création de trois nouveaux secteurs de conservation dans les parcs nationaux de Maiombe, Mavinga et Luengue-Luiana.

Il conviendrait d'affirmer que le Plan stratégique du réseau national des zones de conservation de l'Angola (PERNACA) et le Plan stratégique avaient été conçus et approuvés par le système de zones de conservation (PESAC).

L'Angola compte 14 aires protégées terrestres, ce qui correspond, approximativement à 13% du territoire national, neuf parcs nationaux, deux réserves naturelles intégrales et deux réserves partielles.

Pour sa part, Goetz Schroth, responsable de l'environnement du PNUD en Angola, a signalé que le projet comptait sur le financement du Fonds mondial pour l'environnement estimait à 1,7 millions de dollars.

En raison de sa durée de quatre ans, la mise en place de la zone de conservation devrait se faire assez rapidement.

À cette fin, il conviendrait d'élaborer une stratégie globale pour la conservation et la gestion durable de l'espace marin, ainsi que créer une équipe de gestion marques marines de même que l'impact du contrôle cette aire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.