Burkina Faso: 8e TAC - L'insécurité au menu

8e Conférence au Sommet du Tac à Ouagadougou
31 Juillet 2019

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, est arrivé le lundi 29 juillet 2019, à Ouagadougou dans le cadre du 8e Traité d'amitié et de coopération (TAC) entre son pays et le Burkina Faso.

Les travaux du 8e Traité d'amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d'Ivoire entrent dans sa phase active avec l'arrivée du Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly et l'ensemble de son gouvernement le lundi 29 juillet 2019.

C'est à 12 heures 40 minutes que l'avion qui transportait le chef du gouvernement de la Côte d'Ivoire a atterri sur le tarmac de l'aéroport international de Ouagadougou. Il a été accueilli à sa descente d'avion par son homologue du Burkina Faso, Christophe Joseph Marie Dabiré et son gouvernement.

Le dispositif d'accueil comptait également des ministres ivoiriens dont la délégation était arrivée quelques minutes plus tôt. Après un huis clos entre les deux Premiers ministres au salon d'honneur de l'aéroport, Amadou Gon Coulibaly s'est adressé à la presse.

«Je voudrais exprimer toute ma gratitude et celle de ma délégation au gouvernement burkinabè pour l'accueil qui a été réservé à la délégation gouvernementale ivoirienne que j'ai l'honneur de conduire», a-t-il dit.

Dans le cadre de la coopération entre les deux pays, a poursuivi le chef de délégation, il a été mis en place un outil «efficace et stratégique» qui est le TAC dont la conférence au sommet présidée par les deux chefs d'Etat, Alassane Ouattara et son frère et ami du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré se tiendra le mercredi 31 juillet 2019.

«Nous sommes donc venus pour travailler avec le gouvernement burkinabè afin de proposer un ordre du jour à soumettre aux deux chefs d'Etat pour validation.

Ce serait naturellement l'occasion d'évoquer les liens fraternels historiques qui unissent la Côte d'Ivoire et le Burkina d'une part et d'autre part, les excellentes relations entre les présidents des deux nations», a indiqué le chef du gouvernent ivoirien.

Selon Amadou Gon Couliblay, le conseil des ministres conjoint sera l'occasion pour les deux parties de faire une évaluation de la mise en œuvre de toutes les mesures prises lors du 7e TAC et d'envisager éventuellement de nouveaux accords de partenariat.

«Dans ce contexte sous régional marqué par les attaques terroristes, la question sécuritaire sera également au centre de nos préoccupations pendant les travaux du TAC. Nous devons faire des propositions à nos chefs d'Etat dans le sens de lutter éfficacement contre la menace terroriste», a-t-il fait savoir.

Sur le plan économique, il sera question des échanges commerciaux entre les deux Etats «qui sont en progression» en vue d'étudier des possibilités de les renforcer davantage.

Dans ce sens, il s'est réjoui de la tenue du forum économique entre hommes d'affaires ivoiriens et burkinabè en marge du sommet du TAC dans la capitale burkinabè.

Peu après sa déclaration, le convoi du chef de l'exécutif ivoirien s'est ébranlé en direction de son pied-à-terre à Ouaga 2000.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.