Cameroun: Emigration clandestine - 117 personnes échouent au large de Kribi

Photo: Wikipedia
Chutes de La Lobe, Kribi.

En cause de l'incident impliquant l'embarcation artisanale en provenance de Cotonou au Benin, une panne sèche en haute mer dans la nuit du 29 au 30 juillet.

65 Burkinabès, 43 Togolais et 9 Ghanéens logent, depuis la nuit du 29 au 30 juillet 2019, à la paroisse Sainte Anne d'Ebodje, village situé à une soixantaine de kilomètres de Kribi.

Ils sont tous des passagers d'une embarcation artisanale ghanéenne qui reliait Cotonou (Benin) à Libreville (Gabon). D'après les témoignages des passagers, parmi lesquels plusieurs femmes et enfants, le bateau est parti de Cotonou avec une bonne quantité de carburant.

Mais le mauvais temps en mer a obligé l'équipage à marquer plusieurs arrêts. C'est ce qui est, selon le commandant de cette embarcation, à l'origine de la panne sèche. La barque était en haute mer.

Elle sera alors poussée par les vagues vers la côte. Plus de peur que de mal, elle échoue à Ebodjé, petite localité entre Kribi et Campo. Les pêcheurs du village ont aussitôt alerté le chef de canton.

La paroisse située à quelques mètres de la plage servira de lieu de refuge aux passagers. Les autorités administratives et militaires de Kribi sont informées à leur tour.

Les premières enquêtes révèlent alors que les 117 occupants de l'embarcation sont des clandestins. Ils partaient au Gabon à la recherche du bien-être. L'hospitalité camerounaise faisant, ces voyageurs sont nourris par les habitants d'Ebodjé.

Selon une source officielle, les 117 passagers seront rapatriés vers Cotonou, leur point de départ.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.