Afrique du Sud: Reprise du procès du télévangéliste nigérian accusé de viols

Le procès du pasteur nigérian Timothy Omotoso a recommencé de zéro. Le télévangéliste est entendu par la cour de Port Elizabeth pour des soupçons d'abus sexuels sur une trentaine de jeunes femmes de son église.

Les audiences avaient commencé en fin d'année dernière, mais le juge avait dû se récuser, car sa femme avait des liens avec certains témoins de l'État.

Elle avait marqué les esprits durant le premier procès. Cheryl Zondi avait alors raconté comment elle s'était retrouvée captive dans la maison de son pasteur, à 14 ans, puis violée.

Elle avait tenu bon devant les questions très crues de l'avocat de la défense. Et désormais, elle se dit prête à recommencer ce témoignage douloureux, devant la nouvelle juge.

Souriant, sa bible à la main, Timothy Omotoso est donc à nouveau présent dans la salle d'audience de Port Elizabeth.

Il est notamment accusé de trafic d'êtres humains, de viol ou encore de racket. Deux autres femmes, soupçonnées d'avoir recruté les jeunes filles, sont également à ses côtés, sur le banc des accusés.

A l'entrée du tribunal, les fidèles du télévangéliste charismatique, dont beaucoup de femmes, continuent de le soutenir, quand en face, les ligues des femmes de différents partis sont venues elles encourager les victimes.

The ANC Women's League and The DA Women's Network have put aside their political differences to protest outside court this morning. They want Pastor #Omotoso to be sentenced for his alleged crimes. @AlgoaFMNews #OmotosoTrial pic.twitter.com/hfhj55vMJW

Kwanele Mketeni (@KwaneleMketeni) 31 juillet 2019

La défense a réclamé plus de détails concernant les nombreux chefs d'accusation qui pèsent sur le pasteur. La juge décidera ce jeudi 1er août si l'audience doit continuer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.