Congo-Brazzaville: Livre - Ferréol Gassackys face aux hommes de lettres pour présenter " Les hasards du destin"

Disponible depuis le 18 juin dernier chez les libraires, le livre de Ferréol Gassackys, a été présenté et dédicacé à la librairie Les Manguiers des Dépêches de Brazzaville.

La présentation de ce roman de cent vingt-huit pages, publié aux Editions L'Harmattan Congo-Brazzaville, a été faite tour à tour par le Pr Patient Bokiba et l'écrivain et critique Ngakosso Obambé. Cet ouvrage est composé de vingt-deux titres, que sont : Carnet de voyage ; Caresses d'enfance ; Retour aux sources ; Les années collège et lycée ; Passage à vide ; Paris, ville des tentations ; So British ; Le Mur de Berlin, un profond enseignement ; L'enfer, ce n'est pas que les autres ; La chute du Vieux mur ; L'espoir fait vivre ; La musique adoucit les mœurs ; L'autruche ; Le Pélican ; Son âme sœur ; Les années de plomb ; L'homme providentiel ; La remontée ; La machine politique ; Le destin ; Nouvelle victoire, nouveau challenge ; Coma ou repos mérité ; Les quatre premiers déterminants ; Un éternel recommencement ; Alea jacta est, le sort en est jeté.

"Les hasards du destin" décrit les aventures de Sinclair, personnage insolite, des entrailles de son village natal jusqu'à ses nombreux périples les plus inattendus, subissant les pires facéties inimaginables mettant en scène toute une galerie de personnages excentriques. Cependant, une certaine résilience semble caractériser cet homme que la providence se plait à propulser toujours plus loin, en dépit des accidents de parcours qui sont autant de leçons de vie qui l'invitent à toujours persévérer malgré les obstacles, tout en se fiant à l'amour.

Dans le prologue, Ferréol Gassackys définit ce pays imaginaire qu'il situe comme cadre d'épanouissement du héros de ce récit, Sinclair, ne pourrait se trouver nulle part, sauf en Afrique équatoriale. Il demeure cependant une entité fictive, ainsi que les personnages de cette histoire, avant d'ajouter que toute ressemblance ou similitude avec un environnement quelconque ne serait que fortuite. C'est pourquoi, il met en garde contre cette tentation grande et compréhensible de vouloir toujours apposer visages et noms aux acteurs et espaces décrits. Il ne s'agit ici que d'une fantaisie et, dans ce sens, il est simplement demandé à tous de se laisser guider par la magie de l'inspiration et de la pensée !

Pour l'auteur, cette fiction, modeste contribution qui est sienne d'une tentative d'interprétation du monde, se voudrait aussi une réponse, autant interne que bruyante, à ce questionnement de Jean d'Ormesson de l'Académie française, qui n'a cessé de l'interpeller.

Répondant aux questions qui lui ont été posées, l'écrivain a précisé que "Les hasards du destin" n'est pas une autobiographie mais plutôt une simple fiction. « C'est une narration, on s'inspire souvent de son environnement immédiat. Certes, il est vrai qu'on pourra retrouver certaines situations, certains contrastes qui pourront rappeler ou encore évoquer pour certains leur vécu, mais je répète que toute ressemblance ne serait que fortuite. Je ne me suis pas non plus inspiré de la vie de quelqu'un ; c'est entièrement une fiction. Je dirai encore que c'est une évolution de la vie de tous les jours, d'où, forcément tout le monde va se reconnaître. Il y a dans ce livre, la réalité de certaines cultures occidentales, africaines... »

Pour l'auteur, "Les hasards du destin", est une analyse introspective de la société en général. Il s'agit du destin et du hasard, deux notions difficilement dissociables. Mais à travers des personnages, il essaie de comprendre la société dans laquelle l'on vit. « Nous comprenons un peu mieux l'humanité, notamment les origines de ces différents personnages jusqu'à une certaine construction. Bref, le hasard et le destin sont souvent liés, car ça veut dire la même chose. Il faut lire ce roman pour comprendre ce que je veux dire », a-t-il conseillé.

Ferréol Gassackys est Conseiller aux Affaires étrangères. Ce diplômé d'études supérieures spécialisées en relations internationales, a été également manager en musique, ancien commissaire général du Festival panafricain de musique (Fespam). Il est actuellement député à l'assemblée nationale. "Les hasards du destin" sont vendus à 14,50 Euros, soit environ 10.000 FCFA.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.