Burkina Faso: «Faisons un geste» à l'endroit des déplacés internes

Le lancement officiel de cette action est intervenu le jeudi 1er août 2019 au cours d'une conférence de presse. Aujourd'hui, le Burkina Faso compte plus de 250 000 déplacés qui ont dû fuir leurs villages pour éviter d'être la cible des terroristes.

Au vu de ce drame qui se déroule, les acteurs non-étatiques peuvent aussi apporter leurs contributions.

Et c'est le cas de la Codel, de l'association Semfilms, du Centre national de presse Norbert Zongo, du Balai citoyen, de l'Unalfa, et d'autres associations qui prévoient apporter un soutien à ces déplacés en mettant en place une action humanitaire citoyenne dénommée ‹‹Faisons un geste››.

« L'Etat seul ne pourra pas apporter des réponses rapides et efficaces aux défis sécuritaires et humanitaires qui s'accroissent de jour en jour au Burkina Faso » dira Luc Damiba, président de l'association Semfilms.

Pour ce faire, les parties prenantes de l'action « Faisons un geste » se sont mobilisés à travers une action humanitaire citoyenne qui se traduit par une collecte de fonds pour subvenir aux besoins de premières nécessités des déplacés internes dans la région du Centre-nord et d'autres régions du pays.

Aussi, une collecte des besoins nécessaires pour couvrir la demande en abris et matériels ménagers, de protection contre les intempéries et les maladies, et des vivres pour assurer la sécurité alimentaire et enfin une prise en charge des problèmes de santé et d'hygiène.

Aux dires des organisateurs, il s'agira concrètement à travers une série d'activités de susciter un élan de solidarité au plan national, au niveau de la diaspora et les amis du Burkina Faso, pour les personnes déplacées suite à la crise sécuritaire.

Mouniratou Lougué, membre de l'association Semfilms précise que, cette action d'interpellation et d'action humanitaire vise à attirer l'attention des citoyens et des décideurs politiques sur les conditions de vie de ces déplacés internes. Elle vise également à mobiliser un élan national de soutien des citoyens à ces groupes vulnérables.

Par ailleurs, elle vise à produire un aperçu de l'état de la situation des déplacés qui inclus les efforts du gouvernement et ses limites ainsi que les propositions alternatives pour suivre de manière durable et enfin, organiser une soirée d'interpellation et de mobilisation des contributions.

D'autres activités sont également prévues telles que la production d'un mémorandum de 10 pages sur l'analyse de la situation des déplacés, une réalisation de 5 reportages vidéos sur les témoignages des déplacés dans les camps et lieux de refuge, la mise en place d'un dispositif de collecte des contributions citoyennes, entre autres.

Toutefois, les organisateurs de cette action interpellent l'Etat burkinabè, premier garant des droits et libertés, et ses démembrements, à faire plus et mieux.

Les collectes se font au Centre national de presse Norbert Zongo, au siège de l'association Semfilms, de l'association des blogueurs du Burkina, au siège du Balai citoyen et au siège de la Codel.

Aussi, les personnes désireuses participées à cette action peuvent le faire par Mobicash au 01565356 et par Orange money au 07 69 41 41.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.