Sénégal: Commande publique - 2 milliards pour les artisans sénégalais en 2018 (DMTA)

Dakar — Les marchés dont ont bénéficié les artisans sénégalais en 2018 dans le cadre de leur accès à la commande publique sont évalués à plus de deux milliards de francs CFA, a révélé vendredi à Dakar, le directeur du matériel et du transit administratif (DMTA), Maguette Sène.

"En 2015, on n'avait eu qu'un seul soumissionnaire local dans une procédure d'attribution qui ne prévoyait aucune restriction pour les fabricants locaux. Mais en 2018, la barre des 20 entreprises avait été dépassée avec une enveloppe de plus de 2 milliards de FCFA", a-t-il déclaré dans un entretien avec l'APS.

Selon M. Sène, cette évolution fait suite à une instruction du chef de l'Etat Macky Sall en 2014, consistant à réserver quelque 15% de la commande publique aux artisans sénégalais.

La direction du matériel et du transit administratif (DMTA), structure rattachée à la Direction générale du Budget, a été mise en place aux lendemains des indépendances sous forme de service avant de devenir une division puis une direction désormais.

Elle a notamment en charge l'acquisition de mobiliers mais aussi d'appartements à affecter aux services administratifs qui expriment le besoin.

Dans ce processus d'acquisition et d'affectation, souligne Maguette Sène, "une part belle" est accordée aux artisans locaux qui peuvent soumissionner aux appels d'offres relevant de la commande publique "sans aucune restriction."

"Suite à cette instruction du chef de l'Etat, nous avions initié une rencontre avec des artisans locaux pour échanger sur ces questions", a-t-il indiqué.

Parlant en particulier des missions dévolues à la DMTA relativement à l'acquisition de matériels roulants mais aussi d'appartements ensuite affectés aux services administratifs demandeurs, Maguette Sène précise que la DMTA se charge du "dédouanement du matériel que l'Etat reçoit sous forme de dons".

Une procédure qui nécessite selon lui un dédouanement particulier, ce qui vaut également pour les diplomates en fin de mission.

"Les diplomates aussi à leur retour de mission apportent avec eux du matériel notamment de véhicules ou des meubles. Il revient à la DMTA de procéder à ce dédouanement particulier à travers ses services installés au Mole 2 du Port de Dakar", a-t-il dit.

En plus de ses missions de réglementation et de contrôle, la direction du matériel et du transit administratif organise également les travaux de pavoisement des rues aux couleurs nationales et à celles du pays d'un président ou chef de gouvernement en visite officielle au Sénégal, selon son directeur.

De même, la DMTA, disposant d'un centre de formation sur la comptabilité des matières, il lui revient d'assurer les missions de réglementation et de proposition de textes régissant l'enseignement et l'apprentissage de la comptabilité des matières.

Dans cette perspective, le directeur de la DMTA a souligné la nécessité de procéder à des réformes concernant les textes régissant la comptabilité des matières.

"Au niveau de la DMTA, nous envisageons la conception de modules de formation plus adaptés basés notamment sur des méthodes participatives", a fait savoir M. Sène.

Il annonce que la DMTA travaille parallèlement sur un logiciel qui sera prêt à l'emploi "d'ici la fin de l'année", suivant une directive de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qui recommande une dématérialisation des procédures comptables.

Maguette Sène explique que pour accéder à ce logiciel, il suffira simplement d'une connexion Internet sans qu'il lui soit nécessaire de disposer de fichiers en papier.

"Nous disposons un fichier qui maitrise tout le patrimoine automobile de l'Etat avec toutes les immatriculations enregistrées. Ce qui n'est pas le cas avec le mobilier", déplore-t-il, avant d'assurer que les réformes envisagées par la DMTA devraient prendre en compte "tous ces dysfonctionnements".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.