Cote d'Ivoire: Lutte contre la corruption des infractions assimilées - La Haute Autorité pour la bonne gouvernance forme les acteurs des Finances

La Haute Autorité pour la bonne gouvernance (Habg) a, le 31 juillet dernier, au Plateau, organisé un atelier de formation. L'objectif est de renforcer les capacités du personnel de l'Inspection générale des finances (Igf) et celui de l'Inspection générale du Trésor (Igt) sur les instruments de lutte contre la corruption des infractions assimilées.

Il s'agit, de façon spécifique à l'occasion de cette rencontre de partage d'expériences, d'informations et de formation, de connaître les notions de l'audit, les notions fondamentales des enquêtes financières, le dispositif juridique de la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, etc.

Le secrétaire général de la Haute Autorité pour la bonne gouvernance, Koffi Kablan Marc, à l'ouverture de cet atelier, a précisé que « La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, organe de prévention et de répression des actes de corruption et d'infractions assimilées, est chargée de coordonner, de superviser et d'assurer le suivi de la mise en œuvre des politiques de prévention et de lutte contre la corruption.La lutte contre la corruption et les infractions assimilées étant multiforme et multisectorielle, la Habg ne peut, à elle toute seule, lutter contre ce fléau.

Elle est consciente qu'il doit se créer en matière de lutte contre la corruption une coalition nationale, en liaison avec les organes et structures de contrôle et de détection de l'Etat, ainsi qu'avec toutes les autres parties prenantes telles que le secteur privé, les partis politiques, les médias et la société civile ».

Koffi Kablan Marc a promis « d'étendre ses conventions à l'ensemble des inspections sectorielles et aux autres acteurs majeurs afin qu'ils puissent jouer pleinement leurs rôles en toute responsabilité ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.