Cameroun: Incendie de la Sonara - La Douane évalue les conséquences dans le Sud-Ouest

La concertation convoquée par le chef secteur a permis de constater une hausse des taxes de 5 à 10% due à l'importation des produits pétroliers.

Les assurances du chef de département de commercialisation à la Société nationale de raffinage (Sonara) ont permis de mettre un terme aux inquiétudes du Chef secteur Douane du Sud-Ouest, Thomas Awono Mbede. D'après Abdel Aziz, « le marché sera toujours approvisionné normalement.

Les recettes douanières seront revues probablement à la hausse parce que les droits de douane à l'importation sont de 10% (soit, le double de ce qui est payé lorsque la Sonara raffine ses produits) et les taxes de douane seront revues à la hausse », explique le chef de département commercialisation à la Sonara.

Des assurances données le 24 juillet dernier au cours de la réunion de concertation entre la douane, la Sonara et les marketeurs, avec pour thème « Produits hydrocarbures raffinés : approvisionnement et actualisation du potentiel et des perspectives de production des recettes douanières en contexte post sinistre ».

Une concertation qui intervient deux mois après l'incendie de la Sonara survenu le 31 mai 2019 ; lequel a endommagé la chaine de transformation de l'unique raffinerie du pays, réduisant à zéro les capacités de production nationale d'hydrocarbures raffinés.

Une réunion qui est « une commande du directeur général des douanes qui veut une note de conjecture de l'impact du sinistre à la Sonara », explique Thomas Awono Mbede.

Outre la hausse de 10% des droits de douane du fait de l'importation des produits pétroliers, l'on retient de cette rencontre que la Sonara va faire des importations massives à Limbe et ravitaillera Douala à travers les soumissionnaires par tankers.

A titre illustratif, « huit navires sont à ce jour en attente de déchargement. En plus, ce carburant importé sera complété avec le reste de carburant contenu dans les cuves de la Sonara qui n'étaient pas vides au moment de l'incendie », explique pour sa part le chef de bureau principal Caplimboh de la Sonara, Jerome Epie. Le site des camerounais de Belgique.

Au cours de cette rencontre, les responsables de la Sonara expliquent que le ravitaillement en hydrocarbures se fait depuis des navires venus de Lomé et Abidjan. Même s'ils ne se prononcent pas sur ce que coûte ce ravitaillement, ils soutiennent que les coûts ne sont pas élevés.

Cependant, le chef secteur Douane ne cache pas son inquiétude quant aux marketeurs qui ne reversent pas les taxes qui sont payés sur les produits pétroliers par les consommateurs. Des impayés que Thomas Awono Mbede évalue à une trentaine de milliards Fcfa.

Sur le plan national, les hydrocarbures et lubrifiants constituent le premier poste de recettes douanières. Au premier semestre 2019, les recettes douanières étaient de 364 milliards Fcfa sur un objectif annuel de 850 milliards Fcfa.

Les carburants et lubrifiants occupent le premier rang des produits pourvoyeurs de recettes au 1er semestre 2019 avec 68 milliards Fcfa, soit 18,7% de recettes générées et 8,5% de recettes douanières annuelles attendues à date.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.