Ile Maurice: Xavier-Luc Duval - «Recrutez ces sportifs !»

Quel est le sort réservé aux médaillés des 10ème Jeux des Iles de l'Océan Indien ? C'est ce que se demande Xavier-Luc Duval, leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD). Il a rencontré la presse ce samedi 3 août à l'Astor Court à Port-Louis.

«Nous sommes fiers de nos athlètes et de leurs performances. Mais à présent, quel sort les attend ?» se demande le leader de l'opposition. Selon lui, le cash prize de Rs 50,000 offert aux médaillés d'or ne durera pas longtemps.

«Je fais un appel à l'Etat et au secteur privé. Recrutez ces sportifs car ils savent ce qu'est le sacrifice et l'effort», a-t-il plaidé.

Il a aussi demandé à ceux qui portent des préjugés sur une certaine communauté de l'île, d'essayer de changer leur façon de penser. «Nous avons vu comment l'unité nationale a primé durant ces jeux.»

Par la suite, il est revenu sur le complexe sportif de Côte d'Or. «On a dépensé Rs 5 milliards pour ne tenir que deux disciplines soit le judo et la natation là-bas.

A présent, comment l'on va maintenir l'entretien de ce complexe qui devrait coûter entre les Rs 100 millions et Rs 200 millions ?» Des questions auxquelles il dit espérer avoir des réponses.

Le leader du PMSD a aussi abordé sa Private Notice Question (PNQ) posée mardi dernier au Parlement au sujet des Mauriciens qui se spécialisent en médecine en France.

«Je ne comprends pas pourquoi nous devons compter sur les médecins étrangers dans les hôpitaux et les cliniques alors que nous avons des Mauriciens qui se spécialisent en médecine en France. Pourquoi le Medical Council refuse d'enregistrer ces médecins ?», s'interroge-t-il.

Xavier-Luc Duval s'est aussi montré très critique envers le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ashit Gungah.

Il se demande encore pourquoi le ministre «ne dévoile pas l'identité de la firme qui a décroché le contrat pour l'importation des produits pétroliers pour les prochains six mois.»

Selon lui, il y a un manque de transparence. En ce qui concerne, les lois du travail, il espère qu'elles seront amendées avant la fermeture du Parlement.

Quant à Shameem Korimbocus, il se demande surtout «à qui profite le crime» dans cette affaire. «Nous attendons une explication sur cette déportation», souligne le leader des bleus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.