Congo-Brazzaville: Force montante congolaise - Donald Mobobola dénonce les antivaleurs au sein de l'organisation

Radié de son poste de secrétaire permanent chargé de l'économie, de l'emploi et des affaires sociales, le 15 juillet dernier, lors de la session extraordinaire du comité central, Donald Mobobola n'entend pas lâcher prise. Après avoir mobilisé les jeunes de la FMC dans les quartiers nord, le 31 juillet, il a animé un méga meeting au Centre culturel Sony-Labou -Tansi à Bacongo.

Placé sur le thème « Dénonçons les antivaleurs au sein du parti, FMC dernière ceinture de sécurité du président Denis Sassou », Donald Mobobola a servi de l'occasion pour dénoncer les antivaleurs au sein de cette organisation de jeunesse du PCT.

Des antivaleurs nés, disait-il, devant une foule de jeunes venus de Bacongo, Makélékélé et Madibou, de la mauvaise gestion de l'organisation par le secrétariat permanent, qu'il taxe de mauvaise gestion, de tribalisme, de manque de résultats.

Donald Mobobola a fustigé surtout le manque d'application des textes fondamentaux de la FMC par les responsables de l'organisation.

Cela se justifie en premier, a-t-il précisé, par le cumul de postes par quelques membres du secrétariat permanent, en violation flagrante des textes constitutifs et règlementaires régissant le fonctionnement de la FMC.

« Au sortir du 6e congrès extraordinaire tenu en 2011 à Brazzaville, le Parti congolais du travail avait décidé du non-cumul des fonctions par les cadres », a souligné Donald Mobobola.

Il a saisi l'occasion pour décrier son limogeage récemment du poste de secrétaire permanent chargé de l'économie, de l'emploi et des affaires sociales, par le comité central.

Une sanction qu'il estime illégale et dont il ne reconnait pas, soutenant que le congrès est l'unique instance qui peut statuer sur son cas, étant donné qu'il avait été élu en congrès.

Donald Mobobola dit aussi ne pas reconnaître les décisions de la session extraordinaire du Comité central à l'issue de laquelle il a été sanctionné.

Pour lui, cette rencontre a été convoquée par le premier secrétaire de la FMC mais, les travaux de cette réunion ont été, malheureusement, dirigés par le secrétaire général du PCT, Pierre Ngolo, ce, en violation des textes de la FMC.

En conséquence, il réclame toujours la démission du secrétariat permanent de la FMC et sollicite l'intervention du président de la République Denis Sassou N'Guesso.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.