Cote d'Ivoire: Yamoussoukro/Malnutrition des enfants - 466 cas enregistrés en 2018

Une campagne de sensibilisation des parents aux bonnes pratiques nutritionnelles est en cours dans le district.

La malnutrition des enfants devient préoccupante dans le district autonome de Yamoussoukro. En 2018, 466 cas ont été enregistrés dans le district sanitaire avec 126 cas pour le seul département d'Attiégouakro.

C'est donc pour amener les parents à changer de comportement que S.O.S village d'enfants, programme de Yamoussoukro, a lancé, récemment, à Attiégouakro, une campagne illimitée pour la promotion des bonnes pratiques nutritionnelles et alimentaires.

Le thème de cette vaste campagne de sensibilisation est : « Malnutrition chronique des enfants de 0 à 5 ans: Quelles solutions ? »

Dr Augustin Thiam, gouverneur du district autonome de Yamoussoukro, qui a parrainé la cérémonie officielle de lancement de cette campagne, a noté que la malnutrition par carence est à l'origine de 3/4 des décès d'enfants de moins de 5 ans dans le monde.

Selon lui, les chiffres relevés, ces dernières années, en Côte d'Ivoire, et en particulier dans son district, justifient tout l'intérêt de poursuivre et d'encourager les efforts d'information et de sensibilisation auprès des populations.

Il les a invitées à adhérer massivement à cette campagne : « Vous n'avez pas le droit de provoquer la mort d'un enfant par manque de nourriture ou par de la nourriture mal conservée ou même avariée. J'appelle donc à l'implication de toutes et de tous, afin que chacun puisse, à son niveau, faire de ce programme de santé, une réussite ».

Au vu de l'ampleur des dégâts de la malnutrition des enfants de 0 à 5 ans, Angohiba Assana, présidente de l'Ong "Hopital ami des bébés" de Yamoussoukro, s'est engagée avec ses membres à sillonner les quartiers, villages et campements d'Attiégouakro pour une sensibilisation de proximité.

Cependant, eu égard aux moyens limités de son Ong, elle a sollicité l'appui des personnes bienveillantes à l'effet d'emboîter le pas à S.O.S village d'enfants de Yamoussoukro dans cette lutte pour leur survie.

« Cette campagne vise à réduire le taux de malnutrition chez les enfants de 0 à 5 ans vivant dans le district autonome de Yamoussoukro, de sorte à passer de l'état de malnutrition chronique actuel, soit 32,2%, à l'état de malnutrition faible, à 30% », a indiqué, pour sa part, Dieudonné Kouamé, représentant du directeur national de S.O.S village d'enfants de Côte d'Ivoire.

Il a, en outre, souhaité qu'au terme de cette campagne, les autorités, les chefs de communauté et les garants de la tradition s'approprient la sensibilisation pour en assurer sa pérennité, à l'effet d'un changement durable de comportement au profit des enfants du district autonome de Yamoussoukro.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.