Kenya: Le pays va exporter ses premiers barils de pétrole

Un accord de vente commerciale d'une valeur de 12 millions de dollars pour 200 000 barils a été signé jeudi 1er août. Le président kényan Uhuru Kenyatta a fait lui même cette annonce sans en divulguer les détails.

« Nous sommes désormais exportateur de pétrole. » Déclaration du président Kenyatta qui ne cache pas sa joie. 200 000 barils acheminés par camion dans le port de Mombasa sont prêts à être exportés d'ici septembre.

C'est ce qu'espère en tout cas la société pétrolière britannique Tullow Oil qui a découvert les gisements pétroliers en 2012 dans le Turkana, une région au nord-ouest du pays. Les réserves sont estimées à environ 560 millions de barils.

L'exportation prochaine de 200 000 barils, une quantité modeste, vise dans un premier temps à tester l'appétit du marché international pour le brut kényan. La production commerciale ne débutera pas avant 2023.

D'ici là, un oléoduc devrait être construit pour acheminer le pétrole vers la côte. Montant de l'investissement : un milliard de dollars. Le président kényan compte sur cet or noir pour assurer la prospérité du pays et, dit-il, éradiquer la pauvreté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.