Guinée: L'université de Sonfonia rend hommage à Mamoudou Barry

Un dernier hommage a été rendu, ce dimanche 4 août, au jeune Guinéen, assassiné à Rouen, en France, le 19 juillet dernier. La cérémonie a eu lieu à l'université publique de Sonfonia, à Conakry, où la dépouille de Mamoudou Barry a été exposée, en présence d'universitaires guinéens et de plusieurs personnalités, parents et amis du défunt.

La cérémonie a duré près de deux heures dans la salle de l'amphithéâtre Julien Gbéré Touré de l'université publique de Sonfonia. Le corps, enveloppé du drapeau tricolore guinéen (rouge, jaune et vert), a fait son entrée vers 10h00, porté par ses ex-amis de promotion des années 2008-2010.

Beaucoup d'étudiants et amis de promotion de feu Mamoudou Barry vêtus de T-shirts frappés du portrait souriant du défunt sur lesquels on pouvait lire « MDPF [Master droit privé fondamental] demande justice pour Dr Mamoudou Barry ».

Sur une grosse banderole, déroulée dans la salle frappée de l'effigie du défunt, on pouvait également lire « l'Université guinéenne en deuil s'incline devant la dépouille de Dr Mamoudou Barry ».

Les membres de la famille Barry dont son épouse, Mme Barry Fatoumata Diaraye, ses frères et sœurs, les amis venus de la France ainsi que trois ministres et le président de la Cour constitutionnelle Mamdouba Bangoura étaient présents pour rendre un dernier hommage au jeune universitaire.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.