Cameroun: Le coup de gueule de celestine Ketcha à Douala

La ministre du développement urbain et de l'habitat a manifesté son courroux face au niveau déplorable d'avancement de certains chantiers routiers de la capitale économique du Cameroun.

A Douala il y a quelques semaines , juste après sa nomination à la tête de ce département ministériel, la ministre Ketcha avait profité ainsi, d'une nouvelle descente dans la capitale économique pour visiter les chantiers routiers de la ville.

Si lors de sa première visite les entreprises en charge de ces chantiers dont le niveau d'avancement des travaux était nul avaient prétexté le manque d'argent, cette fois-ci, cette excuse était à éluder de toutes explications car de retour de Douala la dernière fois, l'ancienne maire de Bangangté avait inciter un déblocage de fond pour ces entreprises.

C'est donc un constat très amer qu'a fait Celestine Ketcha lors des différentes étapes de sa descente sur les differents sites des chantiers . Courroucée, elle n'a pas manqué de reprocher au délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala son laxisme notoire dans la supervision de ces chantiers prioritaires mais aussi l'inexactitude des rapports par elle reçu des équipes de la CUD. Elle ne va pas s'empecher durant da visite des chantiers de lâcher des « «Monsieur le délégué du gouvernement, vous aviez dit que cette route était achevée» à un Fritz Ntone Ntone littéralement sans voix.

Elle a tenu à rappeler au premier magistrat de la ville ( comme s'il l'ignorait) que la ville de Douala accueille dès l'année prochaine une compétition internationale, le CHAN et en 2021 la CAN. Il est donc primordial que la ville porte d'entrée du Cameroun présente un meilleur visage.

Les entreprises responsables des chantiers routiers de la ville de Douala ont quant à elles demandé lors de la séance de débriefing à Mme la ministre une prorogation des délais de livraison de ces chantiers. Une proposition qui a tout de suite rappelé à Celestine Ketcha les promesses faites par les mêmes entreprises en février dernier lors de sa dernière descente à Douala.

Pour ne pas se faire abuser une autre fois, la Minduh a sommé ces chefs d'entreprises de rallier Yaounde dès les premières heures de ce lundi pour signer des engagements écrits sans aucune incidence financière dans ses services. Elle les a prévenu d'accélérer l'exécution car ses prochaines descentes sur ses chantiers se feront sans motards ni cortèges et si avancées considérables ne sont pas notées, les sanctions tomberont.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.