Angola: Le pays appelle le Conseil de sécurité de l'ONU à renforcer la protection des enfants

New York — L'Angola a appelé vendredi, à New York, le Conseil de sécurité des Nations Unies à renforcer l'action pour la protection les enfants touchés par les conflits armés et à reconnaître la "précieuse" contribution que les organisations et initiatives régionales et sous-régionales donnent dans ce domaine.

L'appel a été lancé par la représentante permanente de l'Angola auprès de l'Organisation des Nations Unies, l'ambassadrice Maria de Jesus Ferreira, lors de son intervention au débat public du Conseil de sécurité sur ?Les enfants dans les conflits armés", réalisé par la Pologne, qui détient la présidence rotative de cet organe.

"Éliminer le traitement inhumain des enfants emprisonnés dans les conflits armés est de la plus haute importance, c'est un point sur lequel nous pouvons tous nous mettre d'accord, peu importe nos positions politiques ou nos désaccords", a déclaré l'ambassadrice, assurant que l'Angola restait engagé à renforcer la protection et l'autonomisation de cette couche sociale.

Pour la diplomate angolaise, bien qu'il ait eu quelque progrès dans la réduction du nombre des enfants soldats dans le monde, qu'il y avait encore plusieurs défis à relever.

Selon elle, les défis posés par la nature évolutive des conflits armés en cours à travers le ciblage délibéré et l'usage militaire des écoles, l'endoctrinement des enfants pour commettre des crimes, leur usage pour transporter des appareils explosifs, l'enlèvement et l'abus sexuel, le recrutement forcé, l'assassinat, le viol et les mutilations délibérées aggravent la violence et l'abus commis par les extrémistes.

Elle a aussi reconnu "l'excellent" travail qui est fait pour résoudre le problème avec une coopération efficace entre l'ONU, les États et les acteurs non étatiques, avant de souligner que les parties en conflit et la Communauté internationale devraient faire plus pour protéger les enfants et les jeunes touchés par les conflits armés.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.