Cameroun: École normale supérieure de Bertoua - La première cuvée sur le terrain

Ils ont reçu leurs parchemins vendredi dernier, en présence notamment du ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur.

Après avoir relevé le défi de sa mise en service à peine quelques semaines après sa création par décret présidentiel le 8 janvier 2018, l'École normale supérieure (ENS) de Bertoua a gagné une autre bataille, celle de mettre sur le terrain sa première cuvée d'enseignants. Vendredi 2 août 2019, le ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur, chancelier des Ordres académiques, Pr Jacques Fame Ndongo, a présidé la sortie solennelle des 142 premiers professeurs d'enseignement général second grade et des conseilleurs d'orientation formés dans la jeune ENS. Les diplômés qui intègrent le monde de l'emploi sont issus de onze filières de formation. Pour cette première, le Minesup était accompagné d'un parterre de membres du gouvernement et personnalités.

Les populations ont également massivement répondu présent en ce jour de célébration. Dans son propos, le directeur de l'ENS de Bertoua, Pr. Véronique Kamgang Kabeyene Beyala, a remercié toutes les parties prenantes qui ont œuvré à l'aboutissement de ce qui hier était encore un rêve, mais aujourd'hui est devenu une réalité. «Malgré son jeune âge, cette école fonctionne dans le strict respect des canons définis pour les établissements d'enseignement supérieur au Cameroun: professionnalisation, innovation, excellence», déclare-t-elle, tout en saluant l'abnégation du personnel enseignant et d'appui. Car, nonobstant des difficultés au niveau des infrastructures et du corps enseignants entre autres, les programmes de formation et d'enseignement ont suivi un dénouement satisfaisant.

Les nouveaux professeurs sont «des têtes pleines», prêts à relever les défis de leur métier. Après cette étape, l'ENS, qui compte aujourd'hui plus de 800 étudiants, entrevoit son avenir avec sérénité. L'école s'apprête à relever un nouveau défi, celui de la construction des édifices devant abriter définitivement l'établissement. En marge de sa visite à Bertoua, le Minesup s'est rendu sur deux sites destinés à la construction définitive de l'ENS, qui occupe encore des locaux temporaires.

Il s'agit d'une part, du site de Yadia (arrondissement de Bertoua II), déclaré d'utilité publique le 21 février 2019 par un arrêté du ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières ( Mindcaf). D'autre part, il y a le site de Ndoumbi 1 (arrondissement de Diang), déclaré d'utilité publique le 26 juillet 2019 par un arrêté du Mindcaf. «Je dis bravo aux populations autochtones qui ont bien voulu céder avec enthousiasme et patriotisme, des espace importants», s'est réjoui le Pr. Jacques Fame Ndongo. Dans le même ordre d'idées, le Minesup a annoncé le déblocage spécial de 300 millions de F, sur très hautes instructions du président de la République, au titre du fonds de démarrage de l'école ainsi que 260 millions de F supplémentaires pour le démarrage des études environnementales et géotechniques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.