Cameroun: Logements sociaux Mbanga-Bakoko - Les premiers propriétaires s'installent

Le Minhdu Célestine Ketcha Courtès a procédé vendredi à la remise des clés à quelques acquéreurs.

Une cinquantaine de propriétaires de logements sociaux à Mbanga-Bakoko, dans l'arrondissement de Douala III, ont reçu leurs clés des mains du ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès. C'était lors d'une cérémonie solennelle et symbolique de remise du précieux sésame aux premiers acquéreurs, le 2 août 2019 sur le site. Deux jours après le même évènement à Yaoundé, pour les logements sociaux d'Olembé. Ces premiers occupants ne sont que le début d'une longue suite, 340 appartements ayant déjà été achevés et réceptionnés, selon le ministre, qui a par ailleurs pris l'engagement de continuer à donner des clés aux propriétaires chaque mois.

Et 1175 habitations en tout sont prévues pour Douala dans le cadre de la première phase assurée par les Pme locales du programme national de construction de 10 000 logements sociaux et d'aménagement de 50 000 parcelles constructibles lancé en 2010. La cité économique est également concernée par la deuxième phase du projet, avec la coopération chinoise, qui devra porter l'ensemble à 1835 logements. « Nous aurons donc presque une ville nouvelle ici... avec un habitat décent et offrant aux résidents l'essentiel des services urbains : connectivité, mobilité, eau, électricité, téléphone et assainissement », a assuré Célestine Ketcha Courtès.

En plus de la remise des clés, la cérémonie de vendredi dernier a été l'occasion de voir les différents acteurs impliqués dans le programme, autant d'outils mis en place par l'Etat pour accompagner le citoyen dans sa quête de logement. En plus du ministère de l'Habitat, on avait donc la Société Immobilière du Cameroun qui est le maitre d'ouvrage délégué et qui voit Douala se doter d'une 5e cité de logements sociaux, le Crédit Foncier pour le financement des acquéreurs, la Mission d'Aménagement et d'Equipement des Terrains urbains et ruraux qui a offert un lotissement de 30 hectares pour le projet social. Il a été rappelé aux acquéreurs leurs droits et devoirs, particulièrement en ce qui concerne la gestion des parties communes. En plus de bien veiller sur leur investissement, ils doivent se souvenir d'une chose : ils sont copropriétaires dans un immeuble et non propriétaires de l'immeuble.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.