Congo-Kinshasa: Poursuite de l'opération de la traque des criminels à Matadi - Encore des révélations accablantes !

Comme nous l'avions soulevé dans nos précédentes livraisons, l'autorité urbaine est plus que déterminée à décourager tous ceux qui perturbent la quiétude des paisibles citoyens dans sa ville.

Pas plus tard que dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 juillet 2019, une maison d'un militaire de FARDC commis à l'Auditorat de Garnison militaire de Matadi a été perquisitionnée par les services de l'ordre en compagnie du maire de Matadi, Pathy Nzuzi. Selon les informations recueillis auprès du chef de l'exécutif urbain, la participation d'un militaire non autrement identifié à ces actes criminels qui s'opèrent au quotidien dans la ville portuaire est incontestable. Ceci a motivé l'autorité urbaine d'organiser la descente sur terrain afin d'en avoir le cœur net.

Fort malheureusement, le supposé militaire aurait pris la poudre d'escampette avant même que l'équipe prenne d'assaut cette maison située au Camp Redjaf. Juste le temps de découvrir dans cette maison plusieurs effets entassés, le butin des opérations sournoises, fruits de ses actes insolites. Il s'agit des congélateurs, des téléviseurs plasma, des DVD, des ventilateurs, des chaînes musicales et plusieurs autres appareils électroménagers.

Il y a de quoi se poser la question sur la vie que mène ce fugitif pourtant marié et père d'une famille vivant dans une cabane fortement étouffée mais comparable à un grand dépôt de marchandises. Outre cela, l'on a pu détecter dans cette maisonnée, des cartons de liqueur forte mais aussi de cannabis et autres stupéfiants. Tous ces biens saisis ont été mis à la disposition de l'Auditorat de Garnison de Matadi.

A en croire le maire de la ville, un communiqué sera lancé à l'endroit de la population pour que quiconque aurait été victime d'un cambriolage puisse passer au niveau de cette Instance judiciaire pour récupérer son bien. Mais en attendant, les recherches se poursuivent pour mettre la main sur ce fugitif qui devra subir la rigueur de la loi. Dans l'entretemps, l'épouse de l'incriminé tout comme son fils sont détenus par la Justice.

L'autorité urbaine n'entend pas baisser les bras ; grâce à sa politique de proximité qui lui permet de dénicher ces malfrats, elle tient mordicus à assainir sa ville. L'opinion quant à elle pense que les actions menées jusque-là sont bonnes, mais est-il qu'il faudrait doter à la mairie assez des moyens pour rendre l'action plus efficace et plus efficient pour l'intérêt de la communauté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.