Cote d'Ivoire: Journée panafricaine de la femme - Les conditions de la femme rurale au cœur des débats

La Journée de la Femme Africaine a été célébrée le mercredi 31 juillet dans la région du Kabadougou, à Odienné. Quatre points clés ont été abordés au cours de cette célébration.

A savoir la reproduction, la production, l'éducation et la médiation. L'évènement salue, encourage et promeut l'émancipation et l'égalité des droits, et consacre, cette année, l'intérêt à la condition du genre dans la ruralité sur le thème de « l'excellence à l'école des jeunes filles du Kabadougou, femmes africaines de demain ».

Dans les campagnes du Continent, loin de la capitale, la condition de la femme est un défi à relever, en termes de droits humains et de qualité de vie.

Pour l'Union africaine, le système des Nations Unies et la société civile, il est important de faire la promotion du genre, de mener un certain nombre d'activités à cet effet.

Mme Joséphine Charlotte Mayuma Kala, Représentante Spéciale du Président de la Commission de l'Union Africaine en Côte d'Ivoire, a ainsi félicité l'Etat ivoirien pour son implication dans le suivi et la mise en œuvre de l'Agenda 2063 de l'Union Africaine et de son premier Plan Décennal (2014-2023).

Elle a profité pour lancer un appel à donner plus de responsabilité à la femme africaine qui est une femme compétitive, dynamique et compétente. Madame le maire, Nassénéba Touré, a rappelé les nombreuses actions menées par la municipalité en faveur de la femme et de la jeunesse. Actions de proximité qui ont permis de relever significativement le taux de scolarisation des jeunes filles de la région.

Aussi s'est-elle réjouie de cette prise de conscience collective, soutenue par le Système des Nations Unies et l'Union Africaine dont la synergie d'actions permettra assurément d'amplifier une action commune et de fédérer tous les acteurs locaux, sur la nécessité de permettre à ces jeunes filles de pouvoir devenir les femmes africaines de demain.

En Afrique subsaharienne, les femmes représentent seulement 23,9% des parlementaires. Mme Oka-Balima Madeleine, Responsable des programmes, Représentante Résidente de ONU Femmes en Côte d'Ivoire, a, dans son propos, souligné l'évolution de la femme politique qui s'explique par la mise en place de quotas comme vient de l'accepter la Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire.

Même si le pays a ratifié la majorité des normes et conventions internationales et régionales de promotion du genre, les défis sont encore très nombreux. C'est pourquoi, elle a rassuré du soutien de ONU Femmes à accompagner le pays sur la voie.

36 femmes, symboles de la réussite au féminin dans tous les domaines, ont été primées au cours de la cérémonie. Euphrasie Kouassi Yao, Coordonnatrice du Compendium des Compétences Féminines de Côte d'Ivoire (COCOFCI), a signifié que le moment était favorable pour la région. Et promis d'effectuer une mission pour rencontrer les femmes dans le cadre du projet Créa'Paix ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.