Sénégal: Abdoulaye Diop effectue une visite de courtoisie chez El Hadji Mansour Mbaye et El Hadji Samba Diabaré Samb

Dakar — Le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, a effectué lundi une visite de courtoisie chez deux "mémoires de nos valeurs culturelles", El Hadji Mansour Mbaye, président des communicateurs traditionnels du Sénégal, et El Hadji Samba Diabaré Samb, un virtuose du "xalam".

"On ne peut pas parler de culture sans parler de notre patrimoine et de nos valeurs culturelles. Et je crois que l'une des mémoires de nos valeurs culturelles, c'est El Hadji Mansour Mbaye", a dit M. Diop lors de sa visite au domicile d'El Mansour Mbaye, à Ouagou Niayes, un quartier de Dakar.

Après l'accueil du ministre de la Culture et de la Communication, El Hadji Bécaye Mbaye, le secrétaire général des communicateurs traditionnels, a rappelé les relations entre El Hadji Mansour Mbaye et la famille du guide musulman El Hadji Malick Sy (1855-1922), l'un des propagateurs de la tidjaniya au Sénégal.

Abdoulaye Diop a dit qu'il était venu écouter les "conseils" d'El Hadji Mansour Mbaye, "un témoin de l'histoire du Sénégal".

"C'est normal que le ministre de la Culture que je suis vienne faire une visite de courtoisie au président des communicateurs traditionnels. C'est aussi important de venir écouter (... ) un témoin de notre histoire", a souligné M. Diop.

Il a évoqué "la finalisation" du projet de loi sur le statut de l'artiste et la sécurité sociale des artistes.

El Hadji Mansour Mbaye a remercié le ministre de la Culture et de la Communication pour la visite qu'il lui a rendue et a rappelé son "amitié" et son "admiration" pour le président de la République, Macky Sall.

"Je suis très content de cette visite. J'ai eu beaucoup de contacts avec des ministres depuis Alioune Sène (directeur de cabinet, puis ministre de la Culture de Léopold Sédar Senghor), jusqu'à vos prédécesseurs. Mais se déplacer spécialement pour moi, c'est un honneur", a dit El Hadji Mansour Mbaye.

Il a salué le geste "de loyauté, de fidélité et de sincérité" d'Abdoulaye Diop.

El Hadji Mansour Mbaye a tenu aussi à revenir sur le passé de son quartier dakarois qui, dit-il, était peuplé à l'origine de Saint-Louisiens.

"Tous mes voisins sont de Saint-Louis. Ce sont d'anciens fonctionnaires logés ici par le président du Conseil de l'époque Mamadou Dia qui, avec le président Senghor, a transféré la capitale du Sénégal de Saint-Louis à Dakar en 1902", rappelle-t-il.

M. Mbaye a montré au ministre de la Culture et de la Communication une photo souvenir de lui-même aux côtés du Président Léopold Sédar Senghor et d'autres personnalités étatiques. Une photo prise lors d'un mariage au palais de la République, en 1961.

El Hadji Mansour Mbaye salue la "reconnaissance" dont Abdoulaye Diop a fait preuve à son égard. Il dit être à la "disposition" du ministre de la Culture et de la Communication, pour tout soutien dont il aurait besoin.

M. Diop, qui était accompagné de son directeur de cabinet, Demba Faye, du directeur des arts, Abdoulaye Koundoul, de son conseiller technique Abdoul Aziz Dieng et d'autres collaborateurs, s'est rendu ensuite au quartier des HLM, chez El Hadji Samba Diabaré Samb, un "trésor humain vivant de l'Unesco".

M. Diop, accueilli par la chanteuse Aïda Samb, petite fille du musicien, a souhaité longévité et bonne santé au virtuose du "xalam".

"C'est un geste noble que le ministre de la Culture a fait. Quand on parle de culture du Sénégal, en voici la bibliothèque : El Hadji Samba Diabaré Samb, qui a été élevé par Serigne Mansour Sy (... ) El Hadji Samba Diabaré Samb et El Hadji Mansour Mbaye ont habité ensemble quand ils sont venus pour la première fois à Dakar", raconte El Hadji Bécaye Mbaye.

Selon Mame Less Thioune, un ancien pensionnaire du Théâtre national Daniel-Sorano, El Hadji Samba Diabaré Samb est à l'origine de la création de l'Ensemble lyrique traditionnel, qu'il a aidé à fonder avec le soutien du premier directeur du Théâtre national Daniel-Sorano, Maurice Sonar Senghor, selon M. Thioune.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.