Cameroun: Vacances sans SIDA - Les pairs éducateurs à l'école

Ces jeunes recyclent leurs connaissances sur les infections sexuellement transmissibles depuis hier au siège de Synergies africaines à Yaoundé.

Pas moins de 163 pairs éducateurs suivent depuis hier au siège de Synergies africaines à Yaoundé, une session de recyclage sur les infections sexuellement transmissibles (Ist) et le VIH/sida. Pendant 20 jours, ils devront en effet parcourir les rues de la capitale, se rendre dans tous ces milieux où les jeunes sont de passage ou passent leur temps en journée. Le but de l'exercice est d'échanger avec cette frange de la population, de l'amener à connaître son statut sérologique.

Mieux, à réduire au maximum les comportements qui l'exposent à la contamination aux Ist et au VIH/sida. Pour les armer à cette délicate tâche, Synergies africaines a mis à leur disposition une équipe d'experts dans le cadre de la 17e édition de la campagne « Vacances sans sida ». La session de deux jours entamée hier donnait déjà les allures du mental à bâtir. Ici, on veut une colonie de guerriers, prêts à contribuer considérablement à la réduction du VIH/sida en milieu jeunes.

Les cibles de cette campagne étant les plus exposés à ces affections. « Il est question d'outiller ces volontaires à avoir des connaissances nécessaires pour amener les jeunes de façon subtile, amicale et respectueuse à être favorables au changement de comportements », a expliqué Louis Pierre Bilong, consultant et formateur. Le défi est d'accroître les connaissances des jeunes sur les Ist et le VIH/sida, d'encourager les comportements sains et responsables face à la menace de ces pathologies. Mais aussi, de faire connaître à ces personnes, les différents moyens de prévention de ces maladies ainsi que l'usage correct des préservatifs masculin et féminin.

Sans oublier, bien sûr de les initier à utiliser toutes les plateformes de communication possibles. Notamment, les réseaux sociaux en vue de diffuser des messages de sensibilisation en direction de leurs pairs. « Mais surtout de mettre un terme à ces messages et croyances que les gens continuent de véhiculer pour justifier leur résistance à la connaissance de leur statut sérologique », poursuit Louis Pierre Bilong. Pour cette édition comme pour les précédentes, l'on dénombre 700 pairs éducateurs disséminés à travers le pays.

150 d'entre eux ont été recrutés et pris en charge par Synergies africaines sur instruction de la première dame, Chantal Biya, ambassadrice spéciale de l'Onusida, présidente fondatrice de cette organisation non gouvernementale spécialisée dans la lutte contre le sida et les souffrances. A terme, il est question de susciter la prise de conscience et de réduire le risque de contamination aux Ist et au VIH/sida auprès d'au moins 700 000 jeunes. « Vacances sans sida » est une initiative de l'épouse du chef de l'Etat depuis 2003. Ce programme national de sensibilisation est mené par les jeunes pendant la période des vacances scolaires et universitaires. Le thème de l'édition de cette année, comme celui de l'année dernière est « Génération androïd, cliquons sur le dépistage du VIH ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.