Niger: Migrants - L'OIM ouvre un nouveau centre pour enfants à Niamey

En attendant d'être rapatriés, des enfants migrants non accompagnés et des familles seront hébergés sur le site que vient de mettre à leur disposition l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), a-t-on appris.

Le nouveau centre, qui est déjà fonctionnel, accueillera, en plus des enfants non accompagnés (jusqu'ici placés seuls dans un petit foyer), des familles avec enfants qui cohabitaient dans un autre lieu avec des migrants adultes, selon un communiqué. Il « renforcera davantage notre assistance en matière de protection des migrants vulnérables », a indiqué la cheffe de mission de l'OIM au Niger, Barbara Rijks.

Pour cette responsable de l'agence onusienne, en regroupant sous le même toit des enfants non accompagnés et familles de migrants, son organisation « expérimente une nouvelle approche axée sur la promotion d'un environnement familial qui devrait avoir un impact positif sur leur réintégration à leur retour dans leur pays d'origine ».

Dans ce centre « sécurisé », les enfants migrants ont accès aux « services de base » et à « un soutien psychosocial », assure l'agence, précisant que les migrants qui le désirent sont acheminés vers leur Etat d'origine dans le cadre du programme d'aide au retour et à la réintégration (AVRR), initié par l'Union européenne et l'OIM.

En juin dernier, l'OIM avait annoncé avoir secouru, depuis 2016, dans le désert nigérien près de vingt mille migrants africains, en route pour l'Europe, principalement via la Libye.

Pour tenter de contenir ces candidats au départ, le Niger avait lancé le durcissement des mesures sécuritaires et pénales. Ce qui ne décourage nullement les migrants et passeurs qui désormais empruntent des pistes plus dangereuses, dont celle d'Agadez, la grande ville du nord nigérien, devenue plaque tournante de l'immigration clandestine.

Selon les chiffres de l'OIM, rien qu'en 2018, mille quatre cent soixante-treize enfants migrants accompagnés et trois cent quarante-six enfants migrants non accompagnés ont été assistés dans ses six centres à Arlit, Dirkou, Agadez (nord) et Niamey.

Signalons que les enfants migrants non accompagnés sont principalement originaires de la Guinée-Conakry (57%), du Mali (10%) et de la Côte d'Ivoire (8%), note l'agence onusienne.

Au Niger, l'OIM collabore avec notamment un juge et l'Unicef pour la recherche de la famille (des enfants) dans le pays d'origine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.