Burkina Faso: Évacuation de Djibril Bassolé - Le précieux sésame enfin obtenu

A l'annonce de la nouvelle, l'on imagine le grand ouf de soulagement poussé par les proches du général de gendarmerie. Les autorités viennent en effet d'autoriser Djibril Bassolé à aller se soigner en France.

Quand on revisite les péripéties politico-judiciaires de cette permission tant demandée, il saute aux yeux que l'opposition, notamment la NAFA (Nouvelle alliance du Faso), en avait fait un point de revendication essentielle.

On comprend alors l'importance de la mesure qui vient d'être prise. Accusé d'être un des cerveaux du putsch du 16 septembre 2015 qui avait fait une dizaine de morts et des dizaines de blessés, Djibril Bassolé avait été déjà évacué en Tunisie en début mars 2019 pendant que le procès sur cette épineuse affaire se poursuivait à Ouaga 2000.

En attendant que des voix plus autorisées viennent nous éclairer davantage sur la situation, l'on se demande pourquoi tant de tiraillements et de résistances pour l'évacuation pour des raisons médicales d'une telle personnalité outre-Atlantique. Souhaits de prompt rétablissement au premier général de la gendarmerie du Burkina.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.